Patrice Faubert

Gamification d'incommunicabilité

" Alors, si vous voulez supprimer la prison pour tout le monde comme système, nous signons des deux mains, mais si vous commencez à la supprimer uniquement quand il s'agit de viol, et bien c'est une indication grave et qui signifie que vous considérez que c'est une chose banale et anodine "
 
Gisèle Halimi ( avocate féministe )
 
1908
Colonialisme, esclavagisme
Période manifeste du capitalisme
HIV, sida, Congo
Manger de la viande d'animaux
Du singe à l'homme, import/export
Le virus se réveille même quand il dort
De la syphilis de l'Europe, c'est pas chic
Dès 1910, poison pour l'Afrique
Et puis ingérer de la viande de brousse
Du singe, de l'antilope, cela fiche la frousse
Car toujours des agents pathogènes inconnus
Qui pendant longtemps sont hors de vue
1981, premiers cas de sida
Cela peut toucher tout le monde, voilà
Pour chaque virus
C'est bondé, comme à certaines heures, le bus
Des dizaines de millions de contaminés
Des dizaines de millions de décédés
De l'animal à l'homme pour le virus
De nouvelles perspectives pour les virus
Que le E 250, cela paraît pire
Nitrate de sodium, une belle mire
La couleur rose de la charcuterie industrielle
Mais notre dissonance cognitive, à tout, fait la part belle
Et tout ce qui nous dérange est comme irréel !
Comme jadis, pour le viol
Un délit, pas un crime, patriarcat vole
Anne Tonglet
Araceli Castellano
En firent les frais, pas vraiment rigolo
Le fameux procès d'Aix en 1978
En 1974, ces deux femmes furent violées
Campeuses, naturistes, lesbiennes, femmes déjà condamnées
Par la rumeur machiste, par le fascisme, deux femmes doublement peinées
Et puis des examens médicaux
Supporter des tests idiots
De nos jours, cela n'a pas beaucoup changé
Peu de femmes violées
Osent encore porter plainte
La moralité patriarcale est si feinte
En France
C'est dix pour cent seulement
90 pour cent ne le font pas, c'est édifiant
Cela dit
Il y a le viol des consciences aussi
Le fascisme pluriel viole les corps et les esprits
Viol direct ou viol indirect
Le fascisme pluriel est une immonde bête
Sa propagande l'inscrit dans toutes les têtes
Et si tout ce qui n'est pas consenti
Est un viol, alors tout viole et tout sali !
Tout est devenu un infernal cinéma
Sans la qualité du technicolor, voilà
Cela n'est plus la lanterne magique
L'on va me traiter de nostalgique
Toute une mise scène du tragique
Et maintenant la principale industrie
C'est l'industrie des jeux vidéos
Au chiffre d'affaires annuel de cent milliards d'euros
Donc, un chiffre d'affaires au-delà
Oui, au-delà du cinéma
Des sports électroniques
Des professionnels du jeu informatique
Toutes sortes de diverses compétitions
Et à chaque vainqueur, un million d'euros, ou selon
Des milliards de données personnelles
Pour la police de la pensée, la vie est belle
Du sport, de la guerre
Et des jeux divers
Une violence électronique
Qui canaliserait les pulsions sadiques
Mais tout existant déjà dans la vie réelle
Elle ne peut-être pire dans la vie virtuelle
Tout étant médiatoxique
Tout se complète, tout s'imbrique
De la Corée du Sud à la Silicon Valley
Le train est sans arrêt, personne ne le sait !
Gamification de génération
Et puis
Le mot de la réalité
N'est pas la réalité du mot
Le mot prison n'est pas la prison
Le mot viol n'est pas le viol
Le mot torture n'est pas la torture
Le mot misère n'est pas la misère
Le mot surpopulation n'est pas la surpopulation
Le mot injure n'est pas l'injure
Le mot guerre n'est pas la guerre
Et tous les autres mots pour sûr
Tout mot n'est qu'un mot
Qui à sa réalité reste un sot
Comme le noir de la matière
Qui serait transparente en fait
1937
Déjà, concept de matière noire
C'était de la physique, le grand soir
Bientôt des animaux vivants
Avec des gènes humains dedans
De l'animal bioréacteur
Du genre humain follement expérimentateur
Dans un monde entièrement armé
Des armes pour les particuliers
88,8 pour cent personnes, USA, SA, SS
54,8 pour cent personnes au Yémen, qui progresse
45,7 pour cent personnes, Suisse, armes avec un S
31,2 pour cent personnes, France, pas en baisse
Et même si c'est parfois toutes catégories
Et même s'il y a moins d'armes dans certains pays
Sur des mentalités, tout est dit
Cela n'est jamais innocent un fusil
Quand tout le monde se déteste, c'est ainsi
L'armement comme seule conception de la vie !
 
Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 01.12.2016.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Stress, réaction organique à l'agression - Patrice Faubert (Politics & Society)
The Power of Darkness - Ramona Benouadah (Fantasy)