Patrice Faubert

Précis du négatif

Tout ce que je chie
Tout ce que j'écris
Pour la plupart des gens
N'est absolument pas signifiant
C'est comme si je parlais une langue étrangère
Que ne pourrait répéter aucune commère
Et encore, une langue étrangère
Cela s'apprend, pour qui persévère
Persévère ou père sévère
C'est très lacanien donc lacarien
Encore un coup des acariens !
Notre intérêt
Est d'être capitaliste
Nous sommes des capitalistes
Notre intérêt
Est d'être fasciste
Nous sommes des fascistes
Notre intérêt est d'être gauchiste
Nous sommes des gauchistes
Notre intérêt
Est d'être catholique
Nous sommes des catholiques
Notre intérêt
Est d'être ceci ou cela
Nous sommes cela ou ceci
Nous prétendons
Être ceci ou cela
Et nous devenons ceci ou cela
Mais n'importe qui
Peut se dire n'importe quoi
Comme n'importe quoi
Peut se dire de n'importe qui
Si
Ce que nous faisons a de l'importance
Ce que nous pouvons dire, est pure forfanterie
Prétention, infatuation, invalidation, et pure romance
De tous les conservatismes à l'anarchie
Parler, peindre, écrire, imaginer
Cela est d'une grande facilité
Plus facile que se comporter
Tous les jours avec humanité
Nous ne sommes
Plus que des mots
Qui ne veulent plus rien dire
La plupart de nos actions
Font mentir nos mots
Les mots
Sont les mensonges de nos actions
Les actions
Sont les vérités de nos mots
Toutes nos vies refoulées
Toutes nos vies détournées
Toutes nos vies gâchées
Toutes nos vies sans vie
C'est de la peinture
C'est de l'écriture
C'est de la sculpture
C'est du sport
C'est de la poésie
C'est du roman
C'est de la science
C'est de la représentation
C'est du cinéma et de la chanson
C'est de la sublimation
Ce sont des pathologies
Qui ne peuvent s'exprimer que de cette façon
Ce sont des aliénations
Qui veulent donner des leçons
L'intérêt de la pathologie
Qui est la pathologie de l'intérêt
Tout ce qui se fait
Uniquement par intérêt
Du bienfait au méfait
Par idéologie, par religion, par croyance
Construit la société telle qu'elle est
Comme hier, comme aujourd'hui, comme demain, c'est une évidence
Tout ce que je chie
Tout ce que j'écris
Pour la plupart des gens
N'est absolument pas signifiant
C'est comme si je parlais une langue étrangère
Que ne pourrait répéter aucune commère
Et encore, une langue étrangère
Cela s'apprend, pour qui persévère
Persévère ou père sévère
C'est très lacanien donc lacarien
Encore un coup des acariens
Bis repetita placent, il le faut bien !
Notre intérêt
Est d'être capitaliste
Nous sommes des capitalistes
Notre intérêt
Est d'être fasciste
Nous sommes des fascistes
Notre intérêt est d'être gauchiste
Nous sommes des gauchistes
Notre intérêt
Est d'être catholique
Nous sommes des catholiques
Notre intérêt
Est d'être ceci ou cela
Nous sommes cela ou ceci
Nous prétendons
Être ceci ou cela
Et nous devenons ceci ou cela
Mais n'importe qui
Peut se dire n'importe quoi
Comme n'importe quoi
Peut se dire de n'importe qui
Si
Ce que nous faisons a de l'importance
Ce que nous pouvons dire, est pure forfanterie
Prétention, infatuation, invalidation, et pure romance
De tous les conservatismes à l'anarchie
Parler, peindre, écrire, imaginer
Cela est d'une grande facilité
Plus facile que se comporter
Tous les jours avec humanité
Nous ne sommes
Plus que des mots
Qui ne veulent plus rien dire
La plupart de nos actions
Font mentir nos mots
Les mots
Sont les mensonges de nos actions
Les actions
Sont les vérités de nos mots
Toutes nos vies refoulées
Toutes nos vies détournées
Toutes nos vies gâchées
Toutes nos vies sans vie
C'est de la peinture
C'est de l'écriture
C'est de la sculpture
C'est du sport
C'est de la poésie
C'est du roman
C'est de la science
C'est de la représentation
C'est du cinéma et de la chanson
C'est de la sublimation
Ce sont des pathologies
Qui ne peuvent s'exprimer que de cette façon
Ce sont des aliénations
Qui veulent donner des leçons
L'intérêt de la pathologie
Qui est la pathologie de l'intérêt
Tout ce qui se fait
Uniquement par intérêt
Du bienfait au méfait
Par idéologie, par religion, par croyance
Construit la société telle qu'elle est
Comme hier, comme aujourd'hui, comme demain, c'est une évidence !
Moi, toi, eux, elles, lui
Tout le monde
Dans la vie de tous les jours
Avec ou sans sa petite cour
Est à la fois capitaliste
Est à la fois fasciste
Est à la fois artiste
Est à la fois gauchiste
Est à la fois communiste
Est à la fois anarchiste
Est à la fois stalinien
Est à la fois tout et rien
Est à la fois prétentieux
Est à la fois miséreux
Est à la fois luxurieux
Tout ne sert à rien
Tout sert à tout
Tant que nous ne ferons
Les choses que par intérêt
Rien ne changera jamais !
Pas de fraternité
Pas de liberté
Pas d'égalité
L'intérêt
N'est que de l'intérêt
Qui ne produit que de l'intérêt
La gratuité
Qui n'est que de la gratuité
Ne produit que de la gratuité
Et
La gratuité de l'intérêt
N'est que l'intérêt de la gratuité
Tout être humain
Est un inconnu à lui-même
Et c'est avec cela qu'il aime et qu'il s'aime !
Tout être humain
A en lui la bataille ( juillet 1942 - février 1943 ) de Stalingrad
A en lui la bataille ( février à décembre 1916 ) de Verdun
Une agressivité interspécifique
Une agressivité intraspécifique
Et en avant la musique !
C'est un codage, un apprentissage
Depuis le plus jeune âge
Surtout
Si nous achetons
Si nous vendons
Si nous louons
Que cela soit
Un tableau, un livre, une maison
Des objets, des choses, des gens, des créations
Nous sommes la société
Dans laquelle nous vivons
Ce qu'elle permet, ce qu'elle interdit
Ce qu'elle tolère, ce qu'elle maudit
Moi, toi, eux, elles, lui
Nous nous disons ceci
Nos actes font cela
Nous voudrions devenir ceci
Et nous sommes cela
La vie spectaculaire marchande
Nous vomit
La vie techno-industrielle
Nous trahit
Un précis du négatif
Pour accoucher du positif
Que faut-il faire
Pour devenir riche ?
Que faut-il faire
Pour devenir célèbre ?
Que faut-il faire
Pour se faire aimer ?
Que faut-il faire
Pour avoir un métier ?
Il faut tromper, imiter, répéter, créer
Il faut mentir, écraser, copier, plagier
Il faut travestir, falsifier, comparer, admirer
Et tout ce que vous voudrez
Partout les mensonges s'affichent
Pour les pauvres et les riches
Nous ne voulons pas de la vérité
Qui nous ferait nous suicider
Nous ne voulons pas de la vérité
Qui nous ferait nous transformer
Les mensonges
Ont beaucoup d'amis
La vérité
N'a que des ennemis
C'est-à-dire
Toutes les idéologies
Toutes les religions
Toutes les croyances
Toutes les créations
Qui ne sont que des représentations
De la vie pétrifiée, dans toutes ses aliénations
Ce n'est rien du tout
Commençons le combat
Mon cri dans les manifestations !
Au lieu du ridicule et éculé
Ce n'est qu'un début
Continuons le combat
La société est comme un détournement situationniste
Dans les années 1960, avec une bulle
Dans la bouche d'une dame, sur une plage capitaliste
" Et surtout que rien ne change "
Car au fond, un rien nous dérange !
C'est comme au ski, il y a des pistes
Il ne faut pas en sortir
Chacun et chacune sur sa liste
Et jamais nous ne pouvons en partir
Nous pouvons avoir la rage
Nous ne pouvons pas être en marge
Ou alors
Il ne faudrait plus manger
Ou alors
Il ne faudrait plus travailler
Ou alors
Il ne faudrait plus boire
Ou alors
Il ne faudrait plus écrire
Ne plus lire, ne plus acheter
Ne plus vendre, ne plus consommer
Car nous sommes la société
Personne ne peut y échapper !
Moi, toi, eux, elles, lui
Ou alors
Il faudrait être mort
Et encore !
Comme le commerce de la création
Qui est la création du commerce
La création qui fait acheter et vendre
La société ne peut s'en passer
Les artistes sont ses meilleurs alliés
Les artistes sont le ciment de toutes les aliénations
Les artistes sont le ciment de toutes les traditions
Les artistes sont le ciment de toutes les contre-révolutions
 
Patrice Faubert ( 2008 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/  ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 25.11.2016.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

49-3, la valse des sous-merdes - Patrice Faubert (Politics & Society)
Love song - Mani Junio (Valentine´s Day)