Patrice Faubert

La prison du monde

Nous nous transportons
Partout où nous allons
Des bactéries terriennes
Sur Mars, elles sont à la peine
Au moins, un milliard
La stérilisation en a marre !
Nos peaux qui tombent en lambeaux
Et que nous disséminons, dans le froid et le chaud
Tout se propage, tel un orage
Le phénomène sans âge
La matière change et se transforme
Inerte ou animée, elle prend toutes les formes
De l'atome au multivers
C'est la mère de toutes les mères
Tout, souvent, se recommence
Et puis, c'est l'éternel silence
Dans le niveau d'organisation politique
Comme en France, où la droite du capital, pique
En 2017, au deuxième tour des élections
Nicolas Sarkozy ( né en 1955 ) et Marine Le Pen ( née en 1968 ), se retrouveront
Et certes, c'est une hardie spéculation
Toujours des escrocs, de toutes façons !
Tout le monde est le prolétaire
D'une façon l'autre, réactionnaire ou révolutionnaire
Pour survivre, il faut tout faire
Les prolos, comme l'écrivait feu ( 1876 - 1916 ) Jack London
Du capitalisme et de son talon de fer !
Si rien est né de tout
Tout est né de rien
Mécanique quantique, pour les fous
Personne n'y comprend rien
C'est sans début et sans fin !
Les 80 millions de membres , qui sont tous des rois
Du parti communiste chinois
Bureaucrates, hommes d'affaires, célébrités
Chat blanc ou chat noir, chat d'économie de marché
Un seul syndicat, 150 millions de syndiqués
Le capital du communisme est bien chinois
Partout sur Terre, comme en Chine, la corruption fait les lois
Les honneurs et les fonctions peuvent s'acheter
Et l'activité touristique sait se déguiser
Pour revivre les régimes du passé !
Et sans une mentalité transformée
Même l'anarchisme serait vite dévoyé
Avec son népotisme, ses inégalités
Et tout, vite, recommencé !
Nos sociétés modernes vivent de leurs vices
Pour y survivre, tout le monde est en lice
Aussi, la prison est devenue une industrie
Qui n'est que l'industrie de la prison
Il faut anesthésier les populations
La réussite pour la possession, une même passion !
Et la soumission
Et la résignation
Un même phénomène, deux mêmes noms
Cela s'apprend dès le berceau
Dès l'école, c'est pas nouveau
C'est étudié pour, comme l'aurait dit
Feu l'humoriste ( 1926 - 1973 ) Fernand Raynaud
C'est bien fichu, c'est bien huilé
Sans cesse, jamais arrêté, toujours renouvelé
De tous et toutes, par tous et toutes, l'esclavage généralisé
Bourgeoisies riches
Bourgeoisies pauvres
Absolument personne, ne peut y échapper !
L'or est le cache-sexe de la misère
C'est notre livre sacré, notre lumière
Et à qui la réalité, est une éternelle obscurité !
Sous le tsarisme russe, avant la révolution
76 pour cent de la population
Certes, était analphabète, sans formation
Le stalinisme en fit un mensonge, une nation !
Tout parti est une tricherie
De la falsification, de l'économie
Tous les pays sont envahis
Par l'import et l'export des autres pays
L'irrésistible armée de l'économie !
Elle ne s'habille pas en militaire
En toutes choses, tous lieux, nous respirons son air
Né après 2001, un afro-américain
Sur trois, ira en prison
Né après 2001, un latino-américain
Sur six, ira en prison
Il faut gérer la pauvreté
Tout est prévu, pour la canaliser
Le monde est un ring
De catch, où tout cligne
Avec ses champions
Pour nous mettre des gnons
Des André the Giant ( 1946 - 1993 )
André Roussimof, 2m23 pour 225 kilos
Qui fut champion du monde de catch, ce zigoto
Des Hulk Hogan ( né en 1953 ) 2m03 pour 135 kilos
Du catch, l'idole des brunes et des blondes
Le catch qui vit le jour en 1936
D'anciens lutteurs
De la lutte gréco-romaine, qui se meurt
Des populations, un domicile fixe
C'est d'ailleurs, le sport national, au Mexique
Le monde est une prison
Comme l'Alcatraz des rocheuses
ADX florence, supermax, une institution
Privée ou étatique, la prison est tueuse
ADX florence, dans le Colorado, éternelle nuit
C'est la taule de ( né en 1942 ) Theodore Kaczynski
Où aucune pensée ne fuit
Le marché de l'incarcération
Est l'incarcération du marché
Tout est construit et fabriqué
Par le prisonnier, étatique ou privé
Chaque être humain est une cellule
Chaque être humain est un matricule
Chaque être humain est un maton
Chaque être humain est une prison
Chaque être humain est son gardien
Et jamais aucune évasion
Peut-être à part dans l'imagination
La prison, c'est du profit, c'est de l'argent
Il faut la remplir, enrichir le gouvernement
Pour remplir les poches, de tous les tyrans
Aussi, tout devient délit, petit ou grand
En tous domaines, règne la tromperie
La dénoncer, n'est même plus révolutionnaire
Mais un simple acte élémentaire
Et la trompeuse tromperie est encore tromperie !
En 2012, 76 pour cent, c'est en France
Des morts de la route
Sont des hommes, c'est une déroute
Et 92 pour cent, c'est en France
Des accidents avec alcoolémie
Sont encore des hommes, c'est pas l'inné, c'est simplement l'acquis !
C'est pas la testostérone
C'est l'éducation qui détonne
Les vieilles recettes, les anciennes formules
Et toujours la multitude des émules
Du pain et des jeux télévisés, du divertissement lobotomisé
Et le pouvoir, jamais ébranlé !
Toujours remplacé, renouvelé, modernisé
Mais le même mouvement, simplement déplacé
Les mêmes aliénations, reconfigurées, reprogrammées
L'humanité aime le mensonge
C'est le mal qui la ronge
Et la vérité est au pays des songes !
Partout des robots sur deux pattes
Les humains, depuis longtemps, échec et mat
Nos yeux ne voient plus rien
Nos oreilles n'entendent pas bien
Le monde est sur sa fin
Les humains sont déjà modifiés
Sans plus aucune sensibilité
Et ils vouent un culte à la médiocrité
De l'argent, du profit, de la réussite
Des classes sociales et de leurs rites !
Toutes les stupidités sont glorifiées
Au cinéma, à la radio, aux journaux télévisés
Qui font semblant de les dénoncer
Pour chaque jour, mieux s'y appliquer !
A les dénoncer, nous sommes les derniers
Car déjà, tout n'est que complicité
Dans une symphonie de duplicité
Qui sur tous les visages, est affichée
Nos vérités vous sont étrangères
Elles ne sont pas vendues aux enchères !
 
Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/  ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 30.06.2016.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Avoir le melon, l´énaction retournée - Patrice Faubert (Politics & Society)
A new day - Adalbert Nagele (Everyday Life)