Patrice Faubert

Paraphysique du système nerveux social

Finalement
Tout est de l'eau
Et même notre cerveau
Car c'est 75 pour cent d'eau
Et l'eau libre sur la planète Terre
1500 millions de km 2, 97 pour cent de mer
Météorites sous la surface
Volcans sur la surface
Ou l'inverse d'une même face
Et l'eau sort de sa cage
Et l'eau se propage
Les volcans sont l'anus de la planète Terre
Le dégazage comme des pets de la planète Terre
Comme un peu le méthane en contraire
Par an, 90 kg, par vache laitière
Par an, 8 kg, un mouton ou une chèvre
Par an, 18 kg, pour un cheval
Des pets, tout un carnaval
Par an, 1 kg, pour un porc
De tous les maux, accusé à tort
Par an, 100 grammes pour une volaille
Et toujours vaille que vaille
Et aussi les flatulences des termites
Cela n'est pas un mythe
Au moins 27 millions de tonnes par an
Pour les autres animaux précités, 80 millions de tonnes par an
Certes, encore un sujet peu plaisant
Mais à propos de l'eau
Sur Europa, satellite de Jupiter
Eau pas gelée, liquide est l'eau
En grande quantité, c'est extraordinaire
C'est pas seulement sur notre Terre, c'est dit
Mais y a -t-il une forme de vie ?
Certes pas 10.000 espèces d'oiseaux
Même de la bactérie, cela serait beau
A propos de pets, n'oublions pas le pétomane
Feu ( 1857 - 1945 ) Joseph Pujol, le showman
Finalement
Tout est de la vibration d'étoile
De la vibration de la lumière, sa voile
Les étoiles et les planètes
Sont les vibrations de l'univers, sa bête
Comme des instruments de musique
De l'univers, qui en sont sa panique
Comme l'information sociale
Est de l'information nerveuse
Une vérité, à beaucoup, odieuse
Comme aussi
Dans le grand comme dans le petit
Microcosme et macrocosme, le même cri !
La société est le cerveau
Le cerveau est la société
Ainsi
Les gens votent
Comme les sondages rotent
Les sondages électoraux
Font des gens, des veaux
Les influences du dernier moment
De toutes façons, c'est toujours du vote pour un tyran
C'est feu ( 1901 - 1984 ) George Gallup
Statisticien et sociologue américain
Qui fit de la statistique une pin-up
Dès 1935/1936, plus aucun frein
Et au fond
Sans aucun doute, c'est de la manipulation
Les réponses sont conditionnées par les questions
C'est là le costume
De la statistique politique avec ses coutumes
Un peu comme les Scouts de France
Dès 1920, et sa catholique influence
Comme une armée pour les jeunes
La même hiérarchie l'on y tonne
Un encadrement idéologique
Où la fraternité se mène à la trique
Le scoutisme succursale du fascisme
Faux paravent éthique du capitalisme
Et tout le moralisme hiérarchique !
Finalement
C'est la guerre des mondes
Non pas le canular de 1938 de feu ( 1915 - 1985 ) Orson Welles
Qui à beaucoup d'américains fit serrer les fesses
Mais la guerre des préjugés
Et donc à vrai dire, des idées
Le préjugé de l'idée
L'idée du préjugé
Qu'aucune chaîne de radio ou de télé
Ne veut ou ne peut dénoncer
Ou un petit peu
Mais avec un petit feu
Comme Arte, c'est à la télé
La représentation de la bourgeoisie éclairée
Mais peu de gens veulent la regarder
Cependant, ce n'est pourtant pas l'anarchie
Où la réflexion se réfléchit, et c'est l'infini !
Partout de l'exclusion
Partout de la ségrégation
Comme dans la franc-maçonnerie
80 pour cent d'hommes, c'est petit
Aucune femme dans certaines obédiences maçonniques
Et cela veut donner des leçons dans l'éthique
En vérité, sa perception est mythologique
Et elle est de peu d'influence politique
Beaucoup de folklore
Rituels, degrés, grades, toujours et encore
Usage du secret
Secret de l'usage
Fondation en 1723, par le pasteur écossais
Feu ( 1678 - 1739 ) James Anderson, pas niais
Mais encore des interdictions
Aux femmes, aux esclaves, aux immoraux, c'était la convention !
Tout s'institue en propriété
Individuelle ou collective, l'idée de la propriété
La propriété de l'idée
Comme une sécurité
Qui est une immobilité
Biens, choses, êtres humains, idées
Aucune propriété n'est légitime
Toute propriété est illégitime
Propriété de l'illégitimité
Illégitimité de la propriété
La notion d'héritage pour la perpétuer
La notion de travail pour la mériter
Identification à la propriété
Propriété de l'identification
Comme l'art
Pour justifier, du monde, tous les bazars
Et c'est feu ( 1898 - 1980 ) Rose Valland
Capitaine des beaux-arts
Du musée du Jeu de Paume, espionne, soldat vaillant
Entre 1940 et 1944, 100.000 oeuvres dérobées
Mais 60.000 d'entre elles seront récupérées
D'autres, grâce à l'action de feu Rose Valland, femme oubliée
Les nazis voulaient tout voler
Mémoire de pillage
Pillage de la mémoire
Mais tout ou presque fut repris
Petit à petit
Dans des dépôts et entrepôts
Et dans des mines de sel, pas si sots
Il fallut tout rassembler
Identifier, trier, restituer
Cette historienne de l'art
De ses efforts, ne fut pas avare
Elle était lesbienne
Et vivait avec une jeunette, pas vilaine
Et à propos d'identification
Une autre, mais qui nous moque, dans sa domination
Car précisément, jamais nous ne le savons
Processus subconscient que nous ignorons
Comme le cinéma
Nous fournit quelques cas
Et parmi d'autres, deux en voilà
Clovis Cornillac ( né en 1967 )
A feu ( 1922 - 2004 ) Serge Reggiani
Alain Fromager ( né en 1960 )
A feu ( 1922 - 1959 ) Gérard Philipe
Dans la façon de jouer des rôles
Cela passe inaperçu, c'est drôle
Je prends ces deux exemples
Parmi d'autres, donc, mais c'est plus ample
Et puis ce sont deux copains
Au réalisateur indépendant qu'est mon cousin
Mais il y a des tas, dans l'imitation
Mais il y a des tas, dans l'identification
En science, en politique, dans l'art, dans le sport
Tout y est du vivant, tout y est du mort
Le vivant y est mort
Le mort y est vivant
Pour tous les milieux, tous les bords
En ce domaine, c'est un même port !
Car au fond
Nous ne savons rien
Sauf, à savoir, que nous ne savons rien
L'ignorance qui nous relie est notre seul lien
L'ignorance comme unique bien
Ainsi
Le mystère des chauves-souris
Bestioles méconnues, et 10, 20, 40 ans de vie ?
Tout ce qui est souterrain
Comme une énigme, nous revient
Contrairement au monde politique
Et tout vote cautionne cette horrible colique
Le monde est comme Fort McMurray
Le monde fric, Fort McMoney
Les sables bitumeux
Pour le capital, gaz de schiste, c'est lumineux
40.000 employés, l'esclavage salarié
Là, c'est au Canada
C'est surtout le monde entier qui est déjà là
Pour tout dégrader, tout humilier
Pour tout abimer, tout polluer
Monde de merde, bouffe de merde
Pour riches ou pauvres, des vies de merde
Il n'y a même plus de politique
Mais pour des affaires à faire, toute une clique
Tous les gouvernements
Voleurs, menteurs, assassins, gangsters, escrocs, des truands
Tout vote est de ce fait vraiment dégoûtant
En politique, tout est du calcul
Langue de bois généralisée, c'est ridicule
Comme le 2 mars 1955 à Montgomery
En Alabama, aux Etats-Unis
Où une jeune noire de 15 ans, Claudette Colvin
Refusa de céder sa place à un blanc américain
Dans un bus, ce fut bien
Immense scandale et contestation
Mais ce qui ne fut pas malin
Respectant les critères de la domination
On lui préféra la plus présentable
Feu ( 1913 - 2005 ) Rosa Parks, plus administrable
Pas enceinte, elle, et peau moins foncée
Qui, plusieurs mois plus tard, Colvin, voulut imiter
Dans la même ville
Ce qui fut très habile
D'un côté comme de l'autre
Qui ne manquait pas des apôtres
Et tout fut instrumentalisé
Et comme d'habitude, par la domination, récupérée !
Information sociale
Information nerveuse
Information virale
Comme les colons espagnols
Qui avec des couvertures, une idée folle
Contaminèrent les indiens à la rougeole
La guerre biologique, c'est pas nouveau, pas de bol
Déjà, cela fait plusieurs siècles, c'était partout
Car le virus se déplace partout
Aucun papier
Aucune carte d'identité
Ni ancien, ni nouveau, il est de tous les siècles
Maintenant, il prend l'avion, le train, le métro, le bus
Des millions et millions de victimes au travers des siècles
Il est pourtant si petit, si minus
C'est le paradoxe du monde viral
L'Information nerveuse est de l'information sociale !
 
 
Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 
 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 15.05.2015.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Populicide, génocide, mémoricide - Patrice Faubert (Politics & Society)
Tounge-Twisters - Jutta Walker (General)