Patrice Faubert

Arythmie du capital

Lors d'une libertaire manifestation
A Madrid, le 22 mars 2014, la police est encerclée
Par la population en indignation
Dans tous les pays, c'est une possibilité
Puis les déshabiller et les dépouiller
A poil les milices patronales
A poil les milices du capital
Et si toutes les guerres sont débiles
C'est la seule guerre civile
Où l'on sache vraiment pourquoi l'on se bat
Qui vaille la peine de jouer les gros bras !
Mais les méchants, capitalistes
De véritables déments, fascistes
L'armée, la police, toujours avec eux
Pour sur les révolutionnaires, faire feu
Et les gueuses et les gueux
Pour pleurer n'ont que leurs yeux !
Mais au bord du précipice
Peut-être, le capital réduit ses vices
Comme le fret maritime
90 pour cent du trafic commercial
Et ce au niveau international
Et désolé si cela frime
Comme les cargos à voile
Comme Andreas Lackner, ce capitaine
Contre les cargos industriels, à la peine
L'écologie des mers, nouvelle toile
Des bonnes volontés
Font ce qu'elles peuvent
Là où elles le peuvent
Mais dans ce système totalement aliéné
Quel boulot
Pour rester simplement vivant !
Le corps humain n'est pas idiot
L'être humain est en travail permanent
Quelques exemples, jugez-en !
120 millions de globules rouges
7 millions de globules blancs
Qui sont produits à chaque minute
10.000 clignements d'yeux
20.000 respirations
100.000 pulsations
Un demi-litre de salive
Et ce par jour, toi, moi, elles, ils, eux
600 muscles dans le corps entier
100 muscles pour parler
34 muscles pour un baiser
200 muscles striés pour marcher
96000 km de circuits sanguins
10.000 papilles gustatives, au moins
Un coeur de 300 grammes
Actine et myosine pour éviter le drame
Quel boulot
Pour simplement rester vivant !
Vingt mille espèces d'abeilles
Petit à petit, de la carte, on les raye
De dire la vérité, personne ne me paye !
Ce qui dérange toutes et tous les bureaucrates
Pour qui je suis, un spam, du picrate
Comme de Paris à Grenoble
Car mon écriture n'est pas noble
Avec toutes leurs invectives
Par courriel, sur mon blog, toujours vives
Non, je ne suis pas un spam, mou ou dur
Je suis de la vraie contre-culture !
Ne vous en déplaise
Moi, j'en suis fort aise
La contre-culture est spam
Pour les imbéciles, les Am stram gram !
Et puis vous me censurez
Alors inutile de me menacer, de me harceler !
Je suis l'indien qui sort de sa réserve
Tous les conformismes cela l'énerve
Les langues de bois de la politique
Moi, je les nique !
L'on voudrait me couper mes tresses
Me faire aller à toutes les messes
Et bien, je vous montre mes fesses !
De la vraie contre-culture
Donc, oiseau de mauvaise augure
Comme les vrais américains
Sont depuis toujours, les amérindiens
D'ailleurs en 1924, tous naturalisés américains
En 2014, quatre millions d'amérindiens
Après leur extermination, il n'y avait plus que 200.000 indiens
Mais c'est aussi comme partout
Chez eux aussi, il y a des fous !
Normalité de la soumission
Soumission de la normalité
La normalité de la pathologie
Est la pathologie de la normalité
La révolution est contre toute religion et toute idéologie
Il faudrait un mai 1968
Tous les jours, en 3x8
Contre toutes les bourgeoisies
Gauchistes, staliniennes, fascistes
Nationalistes, xénophobes, bureaucraties anarchistes
Toutes unies contre l'anarchie
La pensée de la performance
N'est pas la performance de la pensée
De A à Z, TOUT est à réinventer
Rien n'est naturel, tout est culturel
Même nos trois véritables instincts, s'adaptent à nos rituels
Et donc, le boire, manger, copuler
Se conforment à notre environnement, les gènes savent s'y adapter !
Pas d'instinct paternel
Pas d'instinct maternel
Simplement des stratégies pour se perpétuer
Certes, c'est un pauvre qui vous le dit
Et pas un théoricien de cela ou ceci
Jamais imposable sur l'impôt sur le revenu
Qui date de 1914, en France, je me montre nu !
Et toutes les misères qui s'affichent
Elles ne restent plus à la niche
Mais divisées, séparées, fragmentées, et le capital les tue
Pas unies, le capital les pue !
Le gauchisme, le fascisme
Le nazisme, le libéralisme
L'intégrisme, le stalinisme
Les arts, les musées, les églises, le scientisme
C'est-à-dire les figures libres ou imposées du capitalisme
Toute cette prostitution organisée
Comme feu ( 1736-1796 ) William Lynch, ce possédé
Il voulait tout lyncher !
Voilà ce qui fiche la pagaille
Voilà toute la vraie racaille
Hier, aujourd'hui, sous ses différents masques
C'est cela qui nous maque !
Partout, les fascismes ont su s'imposer
Et ses contestations toujours faussées
Une contre-révolution d'avance
Une révolution de retard
Et le militantisme pour les perpétuer !
Je comprends que je puisse tant déranger
Il en faut bien peu
Pour nous mettre, en tête, du feu
Nonobstant
Tout est si géométrique
Polyèdre à quatre faces
Hexaèdre à six faces
Octaèdre à huit faces
Dodécaèdre à douze faces
Icosaèdre à vingt faces
En toutes choses, cette même musique
Le capital en est l'arythmie
Une bien mauvaise copie
La géométrie pure est l'anarchie !
Notre monde sent le poisson pas frais
Où 80 pour cent des arbres ne sont pas en forêt
L'on va encore me prendre pour un niais
Je ne suis pas un styliste comme feu ( 1894-1961 ) Louis Ferdinand Céline
Ma vibreuse n'a pas bonne mine
J'ouvre les crânes, c'est mon hoquet
Je dissèque tous les faits
A personne, forcément, cela ne plaît !


  Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "










 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 19.04.2014.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Experimental" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Abstention électorale - Patrice Faubert (Thoughts)
Fin d´Octobre à Avignon - Rainer Tiemann (Loneliness)