Karl Wiener

La Mère Holle

 

Ce conte de fées est une adaptation d'une vieille histoire, transmise depuis des siècles de génération en génération et racontée par les frères Grimm, il y a environ 150 ans. Je l'ai libéré de certaines parties obsolètes, comme la belle-mère abusive, le demi-soeur paresseuse et ainsi de suite, que ne seraient pas comprises par mes petits-enfants et arrière petits-enfants.
 
       Dans une petite maison, vivait une petite fille. Elle n'était pas seulement belle, mais aussi utile à sa mère. Elle mettait la table, lavait la vaisselle et se rendait utile ailleurs. Un jour, quand la jeune fille était déjà un peu plus âgée, la mère lui tendit un panier et un peu d'argent et l'envoya chez le boulanger pour acheter du pain. Elle lui exhorta d'être prudent, ne quitter pas le trottoir et prendre soin de l'argent. Mais dans la rue il y avait tellement de choses à voir, que la jeune fille oublia admonestations de sa mère, et quand elle est arrivée chez le boulanger, l'argent était perdu. Sans argent, elle ne pouvait pas acheter du pain. Alors la jeune fille était très triste et se mit à chercher l'argent perdu, car elle ne veut pas décevoir sa mère…. La recherche était très dur, et enfin la fille était tellement fatiguée qu'elle dut s'asseoir sur un banc de repos. A cet endroit-là, elle s'endormit et rêva:
 
       Elle saute sur une verte prairie, le soleil brille et des milliers de fleurs montrent leurs boutons. Marchant en avant, elle vient à un four qui est plein de pain. Les pains, cependant, crient: "Oh, fais nous  sortir, fais nous sortir, sinon nous nous brûleront, nous avons déjà cuites suffisamment". La jeune fille se presse de retirer tous les pains du four. Après ça, elle continue son chemin et vient à un pommier, qui est plein de pommes. Les pommes crient: «Oh, secoue nous, secoue nous, nous, tous les pommes sont mûre". Alors, la jeune fille secoue l'arbre jusqu'à ce que les pommes tombent comme la pluie, et secoue encore jusqu'à ce qu'il n'y ait plus en haut. Quand la jeune fille les a rassemblé en un tas, elle repart. Enfin, elle arrive à une petite maison. Une vieille femme regarde par la fenêtre, et bien que la femme a un sourire amical, la jeune fille a peur et veut s'enfuir. Mais la vieille femme appelle après lui: "Qu’est-ce que tu crains, ma chère? Je suis la Mère Holle. Reste chez moi, et si tu vas à faire tous les travaux dans la maison correctement, je t’en récompenserai. Tous les matins tu devrais secouer mes couettes pour que les plumes volent et chutent en bas sur la terre comme la neige, et tous les enfants sont heureux parce qu'ils peuvent former des bonhommes de neige et faire de la luge«. Parce que la vieille femme parle avec tant de bonté, la jeune fille prend son courage et consent. Elle fait ça que Mère Holle lui a ordonné. Chaque matin, elle secoue les couettes pour faire voler les plumes comme des flocons de neige.
 
       Quand la jeune fille a passé quelque temps chez la Mère Holle, elle devient triste de nostalgie et elle dit à la Mère Holle: «J’ai séjourné volontiers chez vous, mais je ne peux pas rester plus longtemps, je dois retourner chez ma mère". Et la Mère Holle répond: «Je suis heureuse que tu veux aller chez ta mère, et parce que tu m'as aidé tellement, je te récompenserai". Elle prend la jeune fille par la main et l'amène à une grande porte. La porte s'ouvre, et quand la fille se tient juste en dessous, l'argent qu’a semblé d’être perdu tombe à ses pieds, de sorte qu’elle aurait presque trébuché sur lui. "Cela est pour toi parce que tu as travaillé avec tant d’application«, la Mère Holle dit, et lui remit le panier, qu'elle a gardé en attendant. Puis la porte est verrouillée.
 
       La jeune fille sortit de son rêve, prit l'argent et courut vite à la boulangerie. Elle acheta du pain et le ramena à sa mère. Depuis ce temps-là, l'enfant sait, que la Mère Holle secoue leurs couettes, quand la neige chute du ciel.

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Karl Wiener.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 23.04.2011.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Fairy Tales" (Kurzgeschichten)

Weitere Beiträge von Karl Wiener

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

La mariposa - Karl Wiener (Fairy Tales)
Pushing It - William Vaudrain (General)