H. Lee Dolan

Le camion de chaffeur

L'homme etait fatigue. Il pourrait a peine garder ses yeux sur la route. Mais il a note quelque chose du cote de la route. C'etait une fille. Dieu, il a pense, il gelait. Et c'etait le milieu de nulle part. Que faisait-elle la ?
Il avait conduit des camions pendant beaucoup d'annees, cet homme. Grands, puissants camions. Mais son visage, bien que legerement age, n'etait pas le visage d'un chauffeur de camion. C'etait le visage d'un homme, qui, par le destin ou celui qui, ait ete force de prendre par la suite un travail comme chauffeur de camion.
Il aurait aime avoir continue a l'universite. La litterature etait sa passion. Mais ses parents avaient eu une famille nombreuse et ont simplement eu pas l'argent pour envoyer n'importe lequel d'entre elles.
Ainsi, il a conduit des camions pour une vie. Il etait marie, mais en retard son epouse avait ete une etrangere a lui. Il a dormi sur le sofa les nuits ou il etait maison. Souvent il resterait vers le haut jusqu'a ce que le soleil ait monte, puis sommeil jusqu'au midi.
Il soigneusement a tire le camion plus d'au cote de la route. " ; Il fait froid ! " ; il a dit, avec bonte. " ; Pourquoi ne pas obtenir dans mon camion ou il fait beau et chauffer, mon cher ? " ;
Il a aide son acscend les etapes raides et elle s'est assise sans mot. Elle etait jolie, mais dans une sorte modeste de maniere.
" ; Ainsi, " ; il a commence, " ; Pourquoi etes-vous seul une telle nuit comme ceci ? Et juste combien de temps etiez-vous dehors la ? " ;
" ; J'etais dehors avec mes amis. Nous etions dans une barre. Tout simplement, nous nous sommes ennuyes. Ils sont partis sans dire me." ;
" ; Ce n'est pas approprie. Vos amis devraient ne jamais avoir fait une telle chose ! " ; " ; Je sais. Ainsi, j'ai du trouver une certaine maniere de retourner au ville" ; Elle l'a regarde. Il a eu les yeux gentils qui ont egalement regarde un peu triste.
" ; Je souhaite que je pourrais te dire ce qu'une nuit a ete ce. Mais il n'y a rien a le dire. Journalier, chaque nuit, je conduis les camions. Pour des heures et des heures, des milles et des milles. J'ai pense que je voyais des choses. Dieu, j'ai eu tellement besoin d'un femme ! " ;
Elle a semble etonnee. " ; Mon amour, ne sont pas etonnes. Oui, je ne suis probablement rien comme les garcons que vous et vos amis poursuiviez tellement desesperement. Je suis simplement moi. Je suis un bon homme, mais je suis honnete au sujet de mes desirs. Puisque vous etes ici. Puisque j'ai besoin de vous en ce moment. J'ai besoin de vous tellement qu'il fait mal. Savez-vous ce que je dis ? Vous faites probablement not." ; Il a soupire avec la lassitude.
Il a touche son visage alors, tres doucement. Oui, elle pourrait dire qu'il etait un bon homme. Il ne la blesserait pas. S'il voulait satisfaire ses desirs, c'etait tres bien. elle a desesperement espere qu'il ne la blesserait pas. Puisqu'il etait un plus etrange…
Elle l'a embrasse en arriere, et cela a semble reveiller son desir plus loin. " ; Ah, cela se sent bien. Je n'ai pas ete embrasse pendant longtemps comme ce. " ; il a soupire dans ses cheveux.
Ses mains ont trace leur maniere vers le bas elle en arriere. Il a defait la fermeture eclair de sa veste et s'est senti sous la chair chaude de son ventre. Il a mis en forme de tasse ses seins.
Elle a continue a l'embrasser, de temps en temps frottant ses cheveux bruns. Ils etaient tres doux. Elle a deboutonne sa chemise et a ete saisie avec la panique. Ce qui si quelqu'un les voyait ? Que si son camion ne demarrerait pas et ont-ils gele ?
" ; Ne paniquez pas, doux. Vous ne me connaissez pas, mais j'ai eprouve des hivers bien plus mauvais que ceci ! Je sais quelle action a take." ;
Il s'est penche sa tete vers le bas et a commence a mordre a ses mamelons, mais pas a assez pour la faire souffrir. Elle pourrait estimer qu'elle etait tres humide, et preparer pour lui.
Il a glisse les deux mains en bas de ses culottes, et etait heureux a ce qu'il a trouve.
Dans un mouvement rapide, ses deux culottes et son pantalon etaient eteints. " ; Mon amour, votre petit chat est magnifique ! " ;
" ; Je veux le gouter. Est-ce que svp, je peux vous gouter ? " ; " ; Oui, oui ! " ;
Il a embrasse et a leche autour de son anus, de son clitoris, et de son trou tremblant.
" ; Etes-vous pret pour le galet ? " ; Il a taquine
" ; Oui, je suis ! " ; Vite son pantalon etait vers le bas et il etait a l'interieur de elle. C'etait merveilleux-lui n'avait avant jamais senti un femme si pret pour lui.
Il a pousse, il a martele, il a saisi. Il etait grand, beaucoup plus grands que ses amis precedents. Son intensite etait un peu effrayant.
Il a culmine avec le gemissement. " ; Mon Dieu, celui etait fantastique ! " ; il a chuchote. Elle a frotte son visage. Il etait en sueur mais elle n'a pas ete repoussee. Elle s'est demandee combien de temps prendrait pour atteindre au ville, combien plus d'heures elles devraient voyager…

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt H. Lee Dolan.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 15.11.2009.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Love & Romance" (Kurzgeschichten)

Weitere Beiträge von H. Lee Dolan

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Le chaffeur part deux - H. Lee Dolan (Love & Romance)
El Tercer Secreto - Mercedes Torija Maíllo (Science-Fiction)