Karl Wiener

Le ponte

  

          Il y a, cela fait dj longtemps, que a ce lieu, o aujourdhui le vent souffle sur les champs fertiles, se trouvait une fort. Cette fort tait de tel grandeur, que personne navait avanc jamais dune lisire lautre. Dans la fort vivaient beaucoup des animaux et le chemin travers tait impraticable par des marcages, tangs et lacs.  Au fond de la fort on trouvait une clairire, traverse au beau milieu dune gorge profonde et insurmontable. Les hommes qui habitaient des deux cots de la fort travaillaient dur pour assurer leur subsistance. Ils ntaient riches et auraient eu ramass volontiers les champignons et les baies poussant dans la fort, mais ils avaient peur de sgarer. Cest pourquoi le maquis empchait les hommes de deux ctes de la fort de rencontrer souvent, et parce que ils navaient gure connaissance mutuelle, lun avait peur de lautre. Au cas o ces hommes rencontrrent exceptionnellement aux ctes de la gorge, ils menacrent et se querellrent par-dessus labme.

          Un beau jour une petite fille sosa curieusement avancer dans la fort. Sous peu elle perdit son chemin. la recherche du chemin du retour elle tomba plus et plus dans le dense sous-bois. Enfin elle arriva la clairire, o la gorge barra son chemin. Elle nosa pour rien au monde retourner dans la fort obscur, mais ne put pas avancer sans tomber en bas dans labme. Elle ne savait plus que faire.  puise, elle saffaissa et commena pleurer. Elle se sentit seul.        

          Pour hasard un jeune garon arriva au mme temps la cte oppose de la gorge. Lui aussi, il tait avanc curieusement dans la fort y sous peu avait perdu son chemin. Il entendit des sanglots et soupirs. Cherchant il regarda autour de soi, crant dentendre un fantme. Mais sous peu il perut la robe claire de la fille la cte oppose. Il cria et fit signes. La fille aussi le perut et rpondit lui. Les deux sentirent soulagement, ils ntaient plus seul. Ils ne savaient rien de la hostilit de leur parents. 

          Pendant ce temps-l il avait commenc faire nuit. Lobscurit augmenta la peur des enfants. Heureusement les toiles scintillrent dans le ciel et le clair de lune claira la clairire. Les deux se encouragrent mutuellement par siffler, chanter et crier, mais la fin ils se fatigurent et sendormirent. Curieusement les deux rvrent le mme rve qui fit voir eux une possibilit de sassembler. De bon matin, quand ils se rveillrent, il y avait bruin. Les nuages dj taient disparues, mais lhumidit dans lair rfractrent la lumire du sol. Les enfants, encore fatigues, se frottrent les yeux et pensrent davoir trouv lissue leur isolation. Un arc-en-ciel se porta comme un ponte sur la gorge. Les enfants esprent de rencontrer au sommet darc.

          Non seulement les parents de la fille mais aussi ceux-ci du garon taient trs inquiets du sjour des enfants. Au point du jour, dj avant le lever du soleil, ils se mirent en recherche deux. Aprs de chercher et l sans rsultat, chaque sa parte, ils arrivrent la clairire et la gorge sparant. Cette fois ils se firent du autre souci que menacer et quereller. Aprs de la dcouverte des enfants retrouvs les parents virent avec pouvante que ceux-ci taient sur le point de poser leur pieds sur larc-en-ciel pour rencontrer. Sans hsiter ils saisirent les enfants retirant les du abme. Une chute dans la profondeur aurait t mortelle.  Maintenant ils taient embarrasss et regrettrent la hostilit mutuelle, parce quils avaient compris que soccuper en commun du bien-tre des enfants est plus important que toutes les autres choses du monde. Parce que ne se passerai encore un malheur, ils commencrent tout de suite de btir en commun un ponte solide en travers du abme qui les avait spar lun de lautre.

 

 

 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Karl Wiener.
Verffentlicht auf e-Stories.org am 28.02.2009.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persnlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Eintrge zu lschen! Dein Kommentar erscheint ffentlich auf der Homepage - Fr private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nchster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: nderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Fairy Tales" (Kurzgeschichten)

Weitere Beitrge von Karl Wiener

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschlge an:

La vittima del proprio malfatto - Karl Wiener (Fairy Tales)
A Long, Dry Season - William Vaudrain (Life)