Patrice Faubert

Sans zoopharmacognosie du récurrent

Et toujours
Et depuis toujours
Très peu ou très beaucoup
Toujours et à la fois
Donc, les deux à la fois
Pour ceci ou pour cela
En ceci ou pour cela
Le savant ou l'ignorant de quelqu'une ou de quelqu'un
Et de quelqu'une ou de quelqu'un
Le savant ou l'ignorant
La savante ou l'ignorante
Ainsi
Tous les traités
Tous les accords
Sont du transitoire
Sont du suppositoire
Fausses transactions
Fausses obligations
Surtout
Il faut que les affaires continuent
Tout y est mensonger, tout y est faux cul
Il s'agit, en fait, du partage des territoires
Les guerres en font du provisoire
Tel pays pouvant devenir un autre pays
Telle région pouvant devenir une autre région
Quand tout conflit international
Fabrique du territoire, et du national
Voilà, la finalité de toute guerre
Avec sa propre histoire unique
Avec sa propre filiation inique
Tout y est tragique et sans comique
C'est là aussi
Le domaine de la dopamine impulsive
Avec peu du contrôle noradrénaline, censure affective
Tout y est turbidité, salmigondis
Sybarite, clapotis
Tout pouvant très bien s'y cosmopolitiser
Tant que la polysémie peut s'y agencer
Elle peut même s'y fasciser
Quand toute outrance opposée
Peut pour un temps, y vociférer
Quand tout purisme, un temps, peut s'en arranger !
Toute une recherche de la dominance
Infernale cadence, faux parfum de résilience
De tout un délit de fragrance
C'est foutu, depuis longtemps, salut la compagnie
Et dans notre infini bien fini
Foutez-vous en jusque-là
Dans un tout capitalisé et bien pourri
Où toute vulve à son prix
Et puis, et puis, basta
De toute une sanie
Se rimant en idyllique métonymie
Quand tout ce qui peut exister
Existe, fiction de la réalité
Réalité de toute fiction
Ou même l'excellent acteur Alain Delon
Inutile de dire, là, qu'il s'agit d'une fiction
Dans le film de 1961 de René Clément
" Quelle joie de vivre " étonnant
Gravit une église de l'Italie
Pour y planter le drapeau noir de l'anarchie
Aussi, et même dans cette hallucination
Précisant qu'il n'est pas anarchiste, sans confusion
Finalement
Il faut être heureux et fier
Il faut être heureuse et fière
De n'avoir point du disciple, papier ou fer
Et surtout pas son propre disciple
Et surtout pas sa propre disciple
Il n'y faut porter aucune culotte ou aucun slip
Car nous errons comme des squelettes ambulants
Et pour couvrir cela, le port de vêtements
Tout intérêt devenant une conviction
Hélas, toute conviction n'est que de l'intérêt !
Rabâcher, toujours rabâcher
Ce qui est un peu, beaucoup, ma spécialité
Pourtant, tout ne fait que reculer
Début des années 1870, New York
Des millions de grévistes
L'Histoire en est souvent récidiviste
Pour obtenir la journée des huit heures
Et il fallut encore lutter pour la faire appliquer
Mais tout se perd dans la pensée séparée
Quand le racisme et le sexisme
Dans les syndicats, aux armées, aux maisons
Semant la désunion et la fascisante réaction
Tout a déjà été
Tout, en tout, pour tout
Tout est déjà là
De petites avancées pour mieux régresser
D'un pays l'autre
D'une époque l'autre
Ce ne sont pas les gens
Qui n'aiment pas la vie
C'est la vie
Qui n'aime pas les gens
De son organisation de pure folie
Du Droopy, 1948, de ( 1908 - 1980 ) Tex Avery
Insemable, partout ubiquitaire, la fuite en dépit
Tout, plus ou moins, participant au poison
Tout organisant le poison, du capital, fric flic
Crépuscule, aurore, tout asphyxique
Encore 200 à 300 mille chimpanzés en Afrique
Mais avec 60 pour cent de pesticides présents
Ce, dans l'organisme, des chimpanzés d'Ouganda, terrifiant
Oralité d'épitaphe en apostasie
De la monoculture annihilant leur habitat
Et à l'effondrement tout un consensus
Toujours a été subsumé dans le plus
Toute prostitution, sans opinion, suce, suce
Mais là, sans zoopharmacognosie, du récurrent
Tout l'apprentissage aberré en inculcation
Plus violent que le pire des poisons
La mort par cyanure, 4 à 8 minutes, de suffocation !
 
Patrice Faubert ( 2023 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 13.09.2023.

 
 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel

Mehr aus der Kategorie "Politik & Gesellschaft" (Gedichte in französischer Sprache)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:


La société aliénée - Patrice Faubert (Experimentelles)
A little rain of Irish blessings - Jürgen Wagner (Geburtstag)