Patrice Faubert

Le gène, à l'environnement, prête serment

Une alimentation saine
Pour que bon sang circule dans nos veines
Criminalité de l'alimentation
L'alimentation de la criminalité
Tout cela, au quotidien, ô consternation
Comme la violence à la télévision
Des neurones miroirs en imitation
Et encore une fois
Tout le prouvant, ma foi
Les gènes n'ont rien à faire
Se laissant balloter, se laissant trop faire
Pour l'environnement
Du A à Z, de tous ses tourments
Et même la sociobiologie wilsonienne, l'admet, maintenant
Et donc, le gène, à l'environnement, prête serment
Il en est le jouet
De tous temps, l'alimentation, le validait
Toute décision, la nourriture l'exprimait
Consommation du capital
Consommation neuronale
Au tout sous contrôle
Au tout pas drôle
Milliardaires et multinationales
Interceptant, orientant, dans tout pays, une logique nationale !
Ainsi, en France
La plupart des médias
Sont contrôlés par quelques milliardaires
Et plus que jamais, voilà
De même sous-vivre, cela revient cher
Nous valons combien ?
Et à trop vouloir valoir
Nous ne valons plus rien
Au tout proxénète, au tout putain
Au tout crétin
Donc
Il n'y a aucune liberté de la presse
Pas plus qu'il n'y a de la liberté de la fesse
Et à dire le vrai
Sans nullement en rechercher l'effet
Il n'y a aucune liberté tout court
Certes, ouvrir faussement sa gueule, en pour
Et toute l'énergie consommée
Par le matériel informatique, tout le visionné
Soixante pour cent en poids virtualisé
Soit trois cent millions de tonnes de CO2
Certes
Tout est énergie
De l'énergie tellurique
De l'énergie cosmique
De l'énergie psychique
De l'énergie physique
Ceci ou cela, énergie naturelle ou artificielle
Réelle ou virtuelle !
Dans le monde en 2017
33 milliards de bouteilles de vin
Tradition ou en biodynamie
Mais la tradition empêche la réflexion, c'est ainsi
Rien qu'en France
Au tout picole, c'est la romance
85000 exploitations viticoles
Pas étonnant, si tant de marioles
Tout rapetassé
Tout égueulé
Tout pollué
Tritium dans l'eau du robinet
Des pesticides  et autres poisons dans le pinard, meuh, bêê
Et maintenant, des manifestations
Pour avoir le droit de manifester
Alors qu'à défaut de changer quoi que ce soit
Cela défoule et apaise, c'est déjà cela, ma foi
Pour simplement vivre, aucun droit, aucune loi
Des manifestations
De toute une sidération, de toute une stagnation
Pour, de jadis, retrouver les acquis sociaux
Petit à petit, fondant et s'amenuisant, ô salauds
Le vrai, plus que jamais, un moment du faux
Cela saute aux yeux
Il ne peut plus y avoir que de mauvais aveux
Nous sommes déjà, et depuis longtemps, dans la catastrophe
Nous sommes déjà, et depuis longtemps, dans l'effondrement
Il n'est déjà plus, le capitalisme d'avant !
 
Patrice Faubert ( 2019 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 
 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 03.10.2019.

 

Leserkommentare (1)

Alle Leserkommentare anzeigen!

Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Paraphysique du cadeau ou Potlatch faussaire - Patrice Faubert (Politics & Society)
SING NO SONG WITHOUT JOY (mit Uebersetzung) - Gabi Sicklinger (Everyday Life)