Patrice Faubert

De l'esprit troupeau, l'effet imitateur

Vide de plein
Plein de vide
Pas de la mécanique quantique
Mais de la simple vie politique
De tout ce qu'organise le capital
Principale forme du fascisme libéral
De l'industrialisation et des multinationales
Pour survivre, sous-vivre, dans le monde du rien
Il faut avoir la foi, y mettre du sien
Des remontants
Sont prévus à cet effet
Des stupéfiants
Pour pouvoir supporter l'insupportable, comme mais
France
Tabac, par an
Environ, 78000 décès
Alcool, par an
Environ, 41000 décès
Sans compter
Toutes les maladies induites, et donc associées
Seul le cannabis
Bis, bis
Zéro décès
Avec ou sans excès
La légalisation dans certains pays, en est le succès !
Il faut bien le dire
Sans quiconque vouloir médire
Mais tout n'est qu'imitation
Simplement, c'est l'occasion qui fait le larron
Ainsi
Une expérience spontanée
Car rien ne fut préparé
Comme dans un labo de psychologie sociale
Certes, cela peut servir pour de la manipulation mentale
J'étais dans un train Ouigo
Du transport en commun, du transport à bestiaux
J'étais du côté de la porte de sortie
Celle donnant sur la voie, tout seul, c'est ainsi
Et 7 ou 8 personnes du côté des rails
De l'effet imitateur, conformiste, sans que je déraille
Comme si une majorité
Devait toujours avoir raison
Comme si une minorité
Représentait forcément la déraison
Et jusqu'au dernier moment
7 ou 8 personnes prêtes à descendre sur les rails
L'on se dit, c'est moi qui déraille
De l'esprit troupeau
Et de ses conséquences
Le nombre faisant le roi
Le nombre devant faire loi !
Pas étonnant
Si l'inacceptable s'accepte, édifiant
Comme depuis 1930, quand, tout camp, devint le goulag
De l'URSS, de feu Lénine et de feu Staline
La vie devenue une mauvaise blague
Quand seule la mort devient une câline
Toute une reproduction
Des bagnes de la période impériale
Révolutionnaires dans des camps spéciaux
Donc de 1830 à 1930
Avec de prétendus ennemis du peuple, au tout faux
Toute une juxtaposition infernale
Déteignant toujours aux couleurs du capital
Capitalisme étatique ou privé
Finalement, 28 millions de russes, torturés, emprisonnés, tués
Femmes, enfants, hommes, tout y étant combiné
Pas étonnant
Si d'un régime l'autre, pétainisme au gaullisme
L'on tondit des femmes
Par de faux résistants, mais vrais infâmes
98 pour cent furent des femmes
2 pour cent furent des hommes
Sans compter d'autres pays, d'autres époques
Quand toute barbarie l'évoque
Selon les idées et les préjugés
Tout d'une façon l'autre, ne faisant que se répéter
Avec toutes les dissonances cognitives
Avec tous les biais de confortation confirmation
Causalité n'est pas corrélation
Corrélation n'est pas causalité
De toutes les monstruosités participatives
De la reproduction des comportements
Des comportements de la reproduction !
 
Patrice Faubert ( 2019 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 03.05.2019.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

La CNT et les anarchistes - Patrice Faubert (Politics & Society)
SING NO SONG WITHOUT JOY (mit Uebersetzung) - Gabi Sicklinger (Everyday Life)