Patrice Faubert

Abolir la mentalité des armes

150 milliards de courriels
Par jour, dans le monde
Toute une faconde de l'artificiel
Vivement que la révolte gronde
Déjà, avec " Les gilets jaunes ", une fronde "
Et donc, un tiers du travail en entreprise
Du courrier électronique, qu'on se le dise
Alors que tout est comme un songe
660 millions d'années, déjà des éponges
Le temps fait si peu en toute affaire
Azote gazeux, 78 pour cent de l'atmosphère
Mais, partout, d'air sain, l'on se désespère
Comme à Paris
Logement mensuel par mois
1065 euros de moyenne, pour les pauvres, l'effroi
Et trente mètres carrés, sans les charges, il reste quoi ?
De quoi à peine se nourrir
De quoi à peine se vêtir
Même pas, souvent, pouvoir se chauffer
Le gaz, l'électricité, de trop grande cherté
C'est ainsi dans toutes les villes de France
Quand survivre confine à l'exploit, ô transe
Sans compter les quatre millions
Oui, il s'agit bien de quatre millions
De gens mal logés, et il y a aussi les sans domicile fixe
Dans un domaine pourtant si prolixe !
Toujours en France, au moins deux millions de foyers
Qui attendent un logement social, enfin, en conformité
Ou alors
C'est à Vichy qu'il faut s'exiler
Ville sinistrée, ville désertée
385 euros par mois pour soixante huit mètres carrés
Mais, 20.000 personnes y habitant, et de quoi déprimer
Comme un contraire de Paris
Où la plupart des propriétaires
Déplacent allègrement les plafonds, en toute impunité
Car la propriété est toujours réactionnaire
Avoir HLM à Paris, dix ans, au moins, il faut patienter
Tout gouvernement est pourri
Ni idéologie, ni religion, il faut l'anarchie
Ni armée, ni police, il faut, enfin, la vie
Détruire toutes les armes
Fomentant de toutes les larmes
Ne pas consolider ce que l'on conteste
Remettre sur le tapis, sans cesse, ce que l'on proteste
Tout se tient
Tout est/fait du lien
Comme les 268 abattoirs en France
La souffrance animale comme une évidence
Depuis un certain temps, enfin
Un peu de cohérence, je suis devenu végétarien
Car au fond tout est complicité et silence
De la construction humaine par la violence !
Les neurotypiques
Régentent le monde, le détruisant
Toutes les espèces iront en disparaissant
Sur Terre, un jour, l'après d'après, tout redémarrant
D'autres espèces, peut-être plus marrant
Les neuroatypiques
Au moins, sont moins méchantes et moins méchants
Et même si, bientôt
Des puces neuronales, des puces synaptiques
Anthropomorphisme cérébral, qui tient la trique
Sauf pour la plasticité vocale
Tout préjugé encore mis à mal
Au nom d'un bien être général qui sonne faux
L'on peut, partout, entendre ses grelots
Du, au presque tout industriel
Nos estomacs pris pour des poubelles
En France, par an
500.000 personnes, du poulet, consommant
Avec des victimes d'intoxication aux salmonelles
Comme normal, et avec 75 pour cent d'élevage industriel
En France, que la vie est belle
Certes
Nous ne broutons pas dix heures, par jour
Comme le cheval
Certes
Nous ne broutons pas huit heures, par jour
Comme la vache
Cela n'est pas une raison
Pour que le capital nous prenne comme rançon
Pour aussi nous faire la leçon !
Dans une misère totalitaire
Dans une misère généralisée
De la sexualité et autres généralités
Tout cela entretenu
Comme un feu continu
Par l'identitarisme
Gommant ainsi tout unitarisme
Sexisme, séparatisme
Régionalisme, racialisme
Ethnocentrisme, racisme
C'est là l'étatisme, c'est là le capitalisme !

Patrice Faubert ( 2019 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 20.12.2018.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

L'empathie amputée - Patrice Faubert (Politics & Society)
Rainy Day - Inge Hornisch (Emotions)