Patrice Faubert

Capital de mutation, capital de régénération

Chaque personne
Croit en la liberté
Or, la liberté n'existe pas
Sinon celle de chacun
Sinon celle de chacune
Chaque personne
Pense détenir la vérité
Or, la vérité n'existe pas
Sinon celle de chacun
Sinon celle de chacune
Chaque personne
Aime croire à l'objectivité
Or, l'objectivité n'existe pas
Sinon celle de chacun
Sinon celle de chacune
Chaque personne
Croit à la lucidité
Or, la lucidité n'existe pas
Sinon celle de chacun
Sinon celle de chacune
Chaque personne
Vit dans sa bulle de réalité
Or, la réalité n'existe pas
Sinon celle de chacun
Sinon celle de chacune
Tout cela
Selon les expériences de chacun
Tout cela
Selon les expériences de chacune
Comme des bébés Univers
Mondes bulles, bulles mondes, été comme hiver
Mais
Si nous lisons ou entendons des énoncés idiots
Nous serons alors des idiotes ou des idiots
D'autant plus que nous croirons
En la liberté, en la vérité
En l'objectivité, en la lucidité, en la réalité
Et de ce fait, nous nous immobiliserons !
Ainsi
Tous les totalitarismes
Toutes les excroissances du capitalisme
Du fascisme, du nazisme, du libéralisme, du gauchisme
Ne peuvent piéger
Que des gens sous-informés
Que des gens conditionnés et donc manipulés
C'est d'ailleurs là,  le criant secret
Toute personne de pouvoir le sait
Le capitalisme, en permanence, le fait
Et tous les gens y sont comme ses objets
Toute une société informationnelle
Dans une falsification informelle
Et plutôt que de cacher
Il suffit simplement d'orienter
Là, où l'on veut aller
Dans cette structure, tout le monde est comme drogué
Il n'y a là aucune liberté
Il n'y a là aucune vérité
Il n'y a là aucune objectivité
Il n'y a là aucune lucidité
Il n'y a là aucune réalité
Il n'y a là que de la publicité
Avec comme seule offrande
Toute une habile propagande
Certes
Tout est de la propagande
Mais sous le capital, une seule commande
Ainsi
Toutes les drogues devraient être en vente libre
Certes
Dans cette sotte société, rien n'est libre
Et si chaque être humain était bien dans sa peau
Plus besoin de se droguer, du capital, c'est un faux
Car, il faut tenir le coup
Tant ce monde est abject, tant ce monde est fou !
Donc
Des euphorisants légaux
Des abrutissants légaux
NPS, nouveaux produits de synthèse
De l'euphorie chimique comme nouvelle thèse
De nouvelles bombes chimiques
S'opposant aux drogues naturelles ou biologiques
Légaliser les drogues biologiques
Ce serait donc plus logique
Drogues légales ou drogues illégales
Selon les intérêts des lobbys du capital
Mais le football est aussi une drogue
Mais aller à la messe est aussi une drogue
Mais toute religion est aussi une drogue
Mais toute idéologie est aussi une drogue
Mais le militantisme est aussi une drogue
Mais le bistrot est aussi une drogue
Mais toute croyance est aussi une drogue
Oublier toutes les vies confisquées
Le capital sait tout kidnapper
C'est la guerre totale du capital
Le domaine de l'argent et du commercial
La guerre de l'économie mondiale
Donc, contre le vivant, contre la vie elle-même
Quant TOUT n'est plus que de la haine
Ainsi
25 millions d'enfants pauvres en Europe
Un jeune sur six est sans formation ni emploi en Europe
25 pour cent des gens vivent dans la pauvreté en Europe
Comme au Portugal, comme en Italie, et ailleurs, le capital est au top !
Contre le capitalisme
Voir ou revoir " Wilhelm Reich : Les mystères de l'organisme "
De 1971, et de Dusan Makavejev, subversif sexualisme
Mais avec le retour de la morale sexuelle
Du refoulement sexuel, de l'inhibition sexuelle
Et de sa fausse conscience pornographique
Fausse conscience dépourvue du contexte psychanalytique et politique
C'est ainsi à l'opposé de la révolution sexuelle
Et tout a été jeté sciemment pêle-mêle
Le capital a ses poubelles
Il s'agit de tout confondre, de tout mélanger
Que rien ne puisse plus signifier
Surtout dans le domaine de la sexualité
C'est hélas une aube nouvelle
Où tout sentira la fausseté rebelle
Ne plus savoir qui est qui
Quand il n'y a plus que la survie
Quand tout devient un défi
Le capital en pleine mutation
Le capital en pleine régénération
Des fausses valeurs en miroir du bonheur
Tous contre tous, toutes contre toutes
Et des rapports humains en déroute
De l'esclavage salarié, de l'esclavage retraité, de l'esclave chômeur
Et de toutes les luttes du passé
Comme des mémoires effacées
Comme si elles n'avaient pas existé !
 
Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 
 
 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 03.10.2017.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Contrôle social ou The Wall - Patrice Faubert (Politics & Society)
A little rain of Irish blessings - Jürgen Wagner (Birthdays)