Patrice Faubert

Théodore dit Théo, violé par la police

Théodore dit Théo
Par des policiers fut donc violé
Mais c'est son anus qui fut matraqué
Théodore dit Théo
D'Aulnay-sous-Bois, cité de la Rose-des-vents
Pour la police, déjà coupable, évidemment
Les policiers sont-ils donc tous des fascistes ?
Et bien, espérons que non !
Les policiers sont-ils donc tous des violeurs
Et bien, espérons que non !
Mais de toutes les façons
Pour s'engager dans les forces de la répression
Le cerveau doit être en état de fascisation
Pour réprimer ainsi toutes les manifestations
Puisque la société capitaliste interdit maintenant de manifester
Avec toujours de bons prétextes trouvés
Des milliers de policiers, de gendarmes, de militaires
Des forces pour le fascisme, des forces pour nous faire taire
Mais Théodore dit théo
Grand gaillard de 1m90, 22 ans, fan de football, était une cible
Pour la police, c'est comme une Bible
D'Aulnay-sous-Bois, cité de la Rose-des-vents
Et donc, pour la police, déjà coupable, évidemment
Les policiers sont-ils donc tous des fascistes ?
Et bien, espérons que non !
Les policiers sont-ils donc tous des violeurs ?
Et bien, espérons que non !
Jadis
Dans les manifestations
Quand elles étaient encore tolérées
Un slogan revenait dans les manifs anars
" Flics, fascistes, assassins " et aussi de toutes parts
Mais avec le providentiel de l'état d'urgence
La police peut se permettre toutes les violences
Que le pouvoir va bénir en toute confidence
Ainsi
Théodore dit Théo
Grand gaillard de 1m90, 22 ans, fan de football, était une cible
Pour la police, c'est comme une Bible
D'Aulnay-sous-Bois, cité de la Rose-des-vents
Et donc, pour la police, déjà coupable, évidemment
Les policiers sont-ils donc tous des fascistes ?
Et bien, espérons que non !
Les policiers sont-ils donc tous des violeurs ?
Et bien, espérons que non !
Pourtant, dans les rassemblements ou les manifestations
Elle a la bave aux lèvres la répression
Toute une police, chiens de garde du capital
Police qui rêve de gazer, de matraquer, de faire mal
Aux honnêtes gens qui vomissent le capital
Et donc souvent contre les anarchistes
Et donc souvent contre les ennemis des capitalistes
Mais c'est vite oublié
Il en va pourtant ainsi chaque année
En France, il y a trois millions d'interventions policières
Au service de la pensée réactionnaire
Nonobstant
Théodore dit Théo, n'avait aucun passé judiciaire
Mais la police ose tout quand on la laisse faire
Elle n'est que la police du capital
Finalement, elle obéit aux ordres, c'est fatal
Tous les gouvernements sont à abolir
Tous les gouvernements sont à détruire
Barbarie ou anarchie
La mort ou la vie
Nouveau slogan dans les manifestations interdites
Quand la matraque, le gaz, on l'évite
" Flics, fascistes, violeurs "
Et tous et toutes, reprenant cela en choeur
Théodore dit Théo
Grand gaillard de 1m90, 22 ans, était une cible
Pour la police, c'est comme une Bible
D'Aulnay-sous-Bois, cité de la Rose-des-vents
Et donc pour la police, déjà coupable, évidemment !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "







 
 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 11.02.2017.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Pinacothèque philippique - Patrice Faubert (Thoughts)
It is love... - Jutta Knubel (Love & Romance)