Patrice Faubert

L'enfer c'est les autres

L'enfer c'est les autres
La famille, les collègues du bureau
Et tant d'autres
Tout pouvoir est ainsi
Abolir tout pouvoir pour le paradis
Tout pouvoir est maudit
Voilà pourquoi il faut l'anarchie
L'enfer c'est les autres
Quand des fascistes osent parler d'anarchie
Alors que l'anarchie les chie
Quand des rapports humains idiots
Sont le " Huit clos "
Pièce rédigée fin 1943, en  mai 1944, elle fut jouée
De la collaboration artistique cachée puis oubliée
Et je ne suis pas sartrien
Et je ne suis pas stalinien
Pour les situationnistes, il fut un moins que rien
L'enfer c'est les autres
De par toutes les idéologies
De par toutes les philosophies
De par toutes les religions
De par toutes les traditions
Tout ce qui sépare
Tout ce qui accapare
Tout un faire-part
L'enfer c'est les autres
Quant tout un chacun se fait la guerre
Production de la pensée réactionnaire
Toute personne pouvant traiter l'autre de réactionnaire
Confusionnisme du capital qui sait y faire
L'enfer c'est les autres
Quand le fascisme se prétend contre le capitaliste
Il serait révolutionnaire le nationaliste
Facile d'être adroit
Quand la conscience est aux abois
Pourtant il faudrait
Et plus que jamais
Contre toute la représentation du capital
Des balles et des rafales
Toutes les têtes à claques
Et de  la télévision comme putain, ce sont les macs
Les Macron, les Fillon, les Mélenchon, les Hamon
Les Le Pen, les Hollande, et tant d'autres noms
L'enfer c'est les autres
Quand 500 personnes détiennent ensemble 4427 milliards de dollars
Bill Gates, le plus riche homme avec 91,5 milliards de dollars
Top quinze mondial, Bernard Amaury, 38,9 milliards de dollars
Liliane Bettencourt, la plus riche femme avec 35,8 milliards de dollars
L'enfer c'est les autres
Quand vingt et un milliardaires français possèdent autant
Que les 40 pour cent les plus pauvres de la population française, effarant
Quand huit personnes sur notre planète détiennent autant de richesses
Salaires, actifs financiers ou non, que la moitié la plus pauvre de la population mondiale
L'enfer c'est les autres
Quand toute la propagande capitaliste
Est la première sur toutes les listes
De l'horizon prétendument indépassable du capitalisme
Qui en cas de grabuge redevient automatiquement du fascisme
Avec toutes les guerres qui vont avec
Où les criminels de guerre se font passer pour de bons mecs
L'enfer c'est les autres
Quand on a pas de logement
Quand on a faim, aucun ami, aucun parent
Car il n'y a plus la moindre solidarité, c'est évident
Quand il faut mendier
Sans cesse se faire dominer
Quand tout parti
Est l'ennemi de tout autre parti
Quand toute organisation
Est l'ennemie de toute organisation
Il ne faut donc plus aucun parti
Il ne faut donc plus aucune organisation
Il faut, de toute urgence,  la révolution
Il faut, de toute urgence, l'anarchie
Pas la révolution des falsificateurs
Pas l'anarchie des falsificateurs
Pas difficile de mentir aux gens
L'anarchie ne rentre pas dans leur signifiant
Avec un conditionnement précis pour rendre les gens ignorants
Les gens à la merci de toutes les dominantes, de tous les dominants
L'enfer c'est les autres
Quand partout sont les polluants
Quand l'autre n'est plus son complément
Tout est de même base
Dans un monde paronomase
Une véritable emprise
Dont le capital maîtrise toutes les prises
L'enfer c'est les autres
Quand tout est une compétition
Quand tout est une hiérarchisation
En toute globalisation, en toute généralisation
Il n'y a absolument aucune exception
Du lit conjugal
De toute activité banale
L'enfer c'est les autres
Quand onze pour cent de la population mondiale
Survit avec moins de 1,25 dollar par jour
Soit 836 millions de personnes, dans un monde aveugle et sourd
L'enfer c'est les autres
Au travail, à l'école, au bureau, au laboratoire, au stade
Tout le monde y a son grade
Et puis
Il y eut les camps de concentration
Et puis
Il y eut les camps d'extermination
Toute une mentalité, au fond
L'enfer c'est les autres
Moi, toi, ils, elles, eux
Tout cela est à mettre au feu
Abolir tout pouvoir pour le paradis
Tout pouvoir est maudit
Voilà pourquoi il faut l'anarchie
 
Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 
 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 01.02.2017.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"General" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

La mémoire des vaincus, mais vrais vainqueurs - Patrice Faubert (Politics & Society)
Birds of Paradise - Inge Hornisch (General)
Flying home - Inge Hornisch (General)