Patrice Faubert

La dialectique du vide

" Il me semble que ce qui importe, c'est de refuser d'accepter d'être dirigé. Rien
que cela suffirait à réaliser l'égalité dans les relations économiques et sociales. Tout
système qui accepte que l'inégalité des aptitudes serve à la reconnaissance d'un statut
aboutit inéluctablement à une société hiérarchisée, et engendre la lutte des classes. "
 
Jiddu Krishnamurti ( 1895 - 1986 )
 
Dans la textualité paraphysique
A part dans le domaine historique
Toute datation de l'écriture est hérétique
Elles n'ont aucune importance
Car comme le dit un jour, un taulard, dans une prison de France
Nous sommes tous et toutes des exagérés
Et l'imaginaire date dans son outrecuidance
Un numéro de rétroaction, un numéro de voyance
Et c'est le passé qui fait présence !
Algorithme
Des colonies de fourmis
Pour au plus court
Voyager dans l'infini
Algorithme
Des âges de la vie
Qui nous font vieillir
Plus vite dans la jeunesse
Que dans la vieillesse
A dix ans, un an
Est ressenti comme une éternité
A 80 ans, un an
Est un simple évanouissement
L'écoulement du temps
Est le temps psychologique
Le temps psychologique
Le temps biologique
Le temps économique
Le temps de la pensée
Le temps des organes
Le temps de l'argent
Des temps qui s'arrangent
Des temps qui se mélangent
Le temps de l'économie
Comme le train, toujours plus cher
Pour immobiliser les pauvres, c'est clair
Même la voiture revient moins chère !
Ou alors, comme moi
Il faut être un ayant droit
Il faut bénéficier, en détournant la loi
D'une réduction à 90 pour cent
Pour voyager par tous les vents
Mais c'est une situation spéciale, ma foi !
La richesse pécuniaire
Obscurcit et rétrécit l'esprit
La pauvreté pécuniaire
Aigrit et avilit l'esprit
Elles sont la même conception
Elles sont la même soustraction
Elles sont la même division
Elles sont la même addition
Il faudrait ne pas comparer
Il faudrait simplement unifier
Médecine différenciée
Médecine factuelle
Une médecine d'usine
Au service des laboratoires qui nous minent
Médecine d'abattage, médecine industrielle
Médecine différenciée
Qui tient compte de la globalité, de lui, d'elle
Chaque cas étant particulier
Et surtout la femme avec ses spécificités
Prendre l'être humain dans sa globalité
Et non plus dans des cases séparées
Mais l'argent
Rend tout faussé
Ne pas en avoir est comme un crime
En avoir, avec la vertu, rime
Comme dans certaines régions
Par exemple, en France, où le tourisme est une religion
Avec des villes conçues pour les touristes
Pour toutes les nationalités, où ne circule que le pognon
Aucun lien, la superficialité y règne, triste
Le monde devient inhabité
Comme sur ces plages privées
Où tout respire l'impersonnalité
Le nombrilisme par peur de la solidarité
A Juan-les-Pins ou ailleurs
Pas de place pour les rêveurs
Partout sur la planète Terre
Il y a des lieux
Pour les riches et pour les pauvres
Ainsi, c'est chacun et chacune dans son coin
Vouloir communiquer, comme c'est vilain !
Et finalement, tout le monde est isolé
Tout juste le droit de se regarder
Parler
Mais pour se dire quoi ?
Parler
De la dernière traite impayée
Parler
De la maison que l'on voudrait acheter
Parler
De tous ses bonheurs
De tous ses malheurs
Parler
Pour ne rien dire
Pour tout dire
De ses changements d'humeur
L'aliénation de la communication
N'est que la communication de l'aliénation
Là où tout est aliéné
Aucun dit
Aucun fait
Aucun acte
Aucune pensée
Ne peuvent s'exiler
La pauvreté
N'est pas que pécuniaire
Avec ses indices de normalité
Ce qu'il faut ou ne pas dépasser
Quinze pour cent
De gens pauvres en Allemagne
Quatorze pour cent
De gens pauvres en France
Et dans les autres pays, la même mouvance
Mais la pauvreté est surtout dans nos esprits
Asséchés, sans curiosité, sans aucune vie
Nos vies réglées comme des horloges
Travail, famille, chômage, métro, train, bus
Toujours le même rictus
Voiture, patrie, logement, sport, vacances, jeux
Pour moi, toi, elles, lui, eux
Et les informations télévisées
Qui vomissent les nouvelles
Et les informations télévisées
Qui nous prennent pour des poubelles
Les riches
Qui ne savent pas vivre
Seront toujours plus pauvres
Que les pauvres qui savent vivre
La richesse
Est ce qui masque la pauvreté
La pauvreté
Est ce qui masque la richesse
Comme les gens connus
Ne sont que les plagiaires
De tous les gens inconnus
En poésie, en peinture, en littérature, toujours le même air !
Toutes les bourgeoisies
Ont des professionnels de la misanthropie
Toutes les bourgeoisies
Ont des professionnels de cela ou de ceci
Du " Parisien libéré " au " Canard enchaîné "
Et la brosse à reluire, la brosse à flatter
L'éternel corporatisme qui sait copiner !
Tout ce qui a un nom
Dans un journal, un magazine
Est du vol, de la rapine
Du plagiat qui ne dit pas son nom
A l'inconnu victime de la récupération
Il y a des nettoyeurs sur internet, cet artilect
Il y a des récupérateurs sur internet, cet artilect
Il faut nettoyer ce qui dérange
Il faut récupérer ce qui arrange
Ainsi, les textes vraiment subversifs
Sont récupérés par des écrivains poussifs
Même la subversion a ses noms
Cette bourgeoisie éclairée qui a son édition
Elle est à l'ouvrier
Ce qu'est l'usine à son patron
Tout ce qui est publié
Au capitalisme, est son employé !
C'est une autorité
La plus sournoise, sur laquelle, il faut cracher
Le capitalisme est une machine qui tourne toute seule
Tout lui est soumis, tout lui est veule
Personne ne peut s'y rencontrer
Dans son coin, il faut rester isolé
A Paris, Menton, Nantes ou ailleurs
Tout y est faux et sans chaleur
Et les notables ou les riches
Volent aux pauvres leurs idées
Et en font des propriétés
Car de la probité, ils ou elles, se fichent !
 
Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 26.12.2016.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Paraphysique de maïeutique - Patrice Faubert (Politics & Society)
Pour une fille - Rainer Tiemann (Emotions)