Patrice Faubert

Mystères d'archives ou Le sexe fort c'est la femme

Tout ce qui aurait
Pu être
Et n'a pas été
Est en fait, forcément arrivé
Dans l'imagination ou la réalité
Dans une poésie, dans un roman
Dans une peinture, dans un slogan
De tout, le monde est pléthorique
Sans fatigue, la même gymnastique
La femme est le sexe fort
L'homme en rêve, même quand il dort
C'est la course au trésor
Mais il faut draguer, il faut ramper
Comme en toutes choses, il faut payer
La femme
N'a qu'à attendre
Pour se faire prendre
L'homme
Est en chasse, qui se fait pendre
L'homme
Est le sexe faible
Soumis au sexe de la femme
Il lui faut draguer
Il lui faut ramper
Pour pouvoir, la femme, honorer
Peut-être pas au Québec
Où les femmes font le premier pas
Mais ici, en Europe, c'est la France, mec
Et pour l'homme, le rôle ingrat
Tout cuit dans le bec
Me dit un copain, tu voudrais
Oui, je lui réponds, aussi sec
Certes, je suis paresseux, désillusionné, c'est vrai
Et cela évite aussi bien des échecs
Mais je suis un scandaleux
Je veux tout sans rien faire
Je ne joue pas le jeu
Alors, que dalle, il n'y a rien à faire
Rien n'est en liberté
Dans cette prison qu'est la société
La sexualité comme le reste
Ainsi, autant faire la sieste
Ou alors, il faut payer
Vendre, acheter, dépenser, louer
Son corps, son esprit, son sexe
Le sexe fort
C'est la femme
Même au premier tome
Et voilà ( née en 1973 ) Paula Radcliffe, l'anglaise
Avec 2h 15 minutes et le record du monde femme, du marathon
Mieux que presque tous les hommes, mais chut !
Et voilà, Annie Van der Meer, la hollandaise
Du Paris-Colmar 1983 à la marche, ( 518 km ) arrivée en dixième position
Mieux que presque tous les hommes, mais chut !
Mais les religions
Mettent les femmes en cage
Mais les idéologies
Mettent les hommes en rage
La femme est ainsi un poisson
L'homme est ainsi un hameçon
La femme a l'embarras du choix
Qui n'est que le choix de l'embarras
La drague comme un sport
Pour les faibles et les forts
La femme et son entrecuisse
Qui de l'homme fait le délice
Qui de l'homme fait le supplice
C'est comme " Mystères d'archives "
L'émission sur Arte, qui ravive les plaies les plus vives
 
Patrice Faubert ( 1985 et 2010 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 27.11.2016.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Terrorisme du capital, culte apocalyptique - Patrice Faubert (Politics & Society)
My Mirror - Paul Rudolf Uhl (Humour)