Patrice Faubert

Paraphysique du 3 mai 1936, Front populaire

3 mai 1936
Aux élections législatives de France
La gauche du capital met la droite du capital en vacances
Mais, justement, en la politique, n'ayant aucune confiance
La classe ouvrière se met aussitôt en grève générale
Se défiant de cette gauche du capital
Plus encore du parti socialiste bourgeois
Que du parti communiste stalinien, ma foi
Des grèves de plusieurs semaines
Pour que le gouvernement, à la conquête sociale, dise amen
Ainsi, les plus longues grèves de l'histoire de France
Magasins, usines, bureaux, dans la confidence
Et ce temps pour se parler, s'amuser, danser
Et un pays entier en toute solidarité
Des caisses de grève très bien alimentées
Pour pouvoir durer, durer, durer
Et même les bureaucrates staliniens
Ne purent faire les malins
Incapables d'arrêter la contestation sociale
Car ils apparurent comme des valets du capital
Et à la voix de Moscou
Les ouvriers et ouvrières étranglèrent le cou
Six millions d'ouvriers et ouvrières sur 18 millions d'actifs
Mais aussi six millions de paysans, six millions de commerçants et artisans
Et déjà des classes moyennes
Pour une réaction jamais à la peine
Malgré cela, de grandes avancées sociales
Par la grève générale paralysant le capital
40 heures de travail par semaine
15 jours de congés payés
La semaine des deux dimanches
Contre l'exploitation une petite revanche
Colonies de vacances pour les enfants des milieux défavorisés
Tant de gens qui surent vraiment lutter
La plupart des gens veulent l'oublier !
Un mouvement
De révolte ouvrière, joyeux, long, puissant
Qui fut annihilé le 30 novembre 1938
Fin du " Front populaire "
Retour de la pire politique réactionnaire
La trahison des communistes staliniens
La trahison des socialistes crétins
Et cela aboutira à Pétain
Des licenciements massifs
D'ouvriers et ouvrières grévistes
Avec l'exclusion des responsables syndicaux
Des peines de prison et autres maux
Et les slogans
Fameux, en ce temps
" Des soviets partout "
"Tous les bourgeois on les pendra "
" Unité syndicale, unité populaire "
Après du travail et du pain
La crise de 1929 fit du vilain
Pour réclamer au rite du chagrin
Et les fascistes qui paradaient
Février 1934 comme inévitable effet
Contre la Chambre des députés
Contre la Chambre des bouffons
Là, tout le monde peut y trouver sa raison
Quand bien tranchée est son opinion
Révolution nationale pour les fascistes
Contre la révolution sociale des anarchistes !
Cela sentait la guerre civile
Et je vous le donne en mille
16 mars 1937
Une bagarre entre staliniens communistes
Et autres tendances, contre les fascistes
5 morts et 200 blessés
Finalement, rien n'a vraiment changé
Certes, un peu plus de congés payés
Et encore le parti bourgeois socialiste
En allié objectif des fascistes
Le parti socialiste ennemi de classe
Qui à la classe ouvrière fait toujours payer la casse
Et puis, finalement
C'est presque marrant
Après la guerre
1944, donc même avant la fin de cette guerre
Gaullistes, socialistes, communistes
Vont reprendre et appliquer, en tête de liste
Le programme du " Front populaire "
Par peur surtout du communisme libertaire
Qui sous le " Front populaire " était dans l'air
Car, en Espagne, les anarchistes confédérés
Au prolétariat français, donnèrent des idées
Abolition du patronat, abolition du salariat, de la propriété
Et les syndicats français ont tout fait pour l'empêcher
C'est là leur principal boulot, non mais !
Et le monde
Est toujours en guerre
D'une façon l'autre, c'est toujours la guerre
Et donc, de plus en plus de réfugiés
Qui pendant des années sont parqués
Il s'agit de les invisibiliser
Comme à Dadaab au Kenya
350.000 réfugiés, le plus grand au monde, voilà
Une population indésirable, en vérité
Mais aussi un très gros marché
Pour diverses sociétés du privé
En Europe, c'est le manque de terre
En Afrique, c'est le manque d'équipement
Le post-colonialisme se veut humanitaire
De l'humanitaire pour se complaire
Alors que tout y est inégalitaire
Tout y est loi des grands nombres
Dans laquelle toute raison sombre
Ainsi
Il y a 20 fois plus de smartphones, ce n'est pas rien
Dans le monde, que d'enfants qui ont faim
Pour autant, cela n'efface pas le problème de la faim
Certes, j'écris hors les clous
Et à ce propos, 1950, début des passages zébrés
Remplaçant depuis fin 1949, les passages cloutés
D'où l'expression " être dans les clous "
Ou datant de cette époque, " être hors les clous " !
De nos jours
Contre la vie, c'est la vènerie ou chasse à courre
Le marché de l'information
L'information du marché
La propagande du marché
Le marché de la propagande
Comme le sport
Qui au capital, ne fait aucun tort
Deux pour cent du PIB mondial
Des compétitions internationales, tout un carnaval
Flux et reflux
Avec ou sans luxe
De tout ce qui fait le monde
De tout
Ce qui ne défait jamais le monde
Tant
Qu'il y aura des nationalités
Tant qu'il y aura des propriétés
Devenir une particule de Majorana
Né en 1906, ce physicien volontairement disparu en 1938
De la matière noire c'est bien ça
La mécanique du noyau radioactif, il l'avait vu
De la symétrie dans la description
Des phénomènes physiques en évolution
De son suicide ou de sa disparition
Mécanique quantique en psychologisation
Sa théorie symétrique de l'électron et du positron
Qui ouvrira la voie à d'autres formulations !
Et les différents états possibles d'énergie
De l'électron et des orbites autorisées
Dans un champ magnétique variable, l'atome est représenté
La physique théorique est là pour faire rêver
Nonobstant
La seule passion
Devrait être celle de la révolution
Vivre intensément
Vivre pleinement
Ce qui serait possible, seulement
Sans aucune patrie, sans aucun parti
Sans aucune nationalité, sans aucune autorité
Sans aucune agressivité, sans aucune hiérarchie
Sans aucune frontière, sans aucune économie de marché
Une autre dimension
Un autre niveau d'organisation
Comme le monde quantique
Peut-être pas si chimérique
Si vaste est aussi, et comme infini, le monde galactique
Même de notre monde nous ne connaissons rien
Notre petit savoir est toujours très restreint
C'est le coelacanthe découvert en 1938
C'est le requin grande gueule découvert en 1976
C'est Architeuthis dux ce calmar géant, filmé seulement en 2012
Et nos requins ces fossiles vivants
Qui sont présents depuis des millions d'années, le vivant est surprenant
Mais l'inhumanite ne cesse de tout détruire, c'est désolant !
 
Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 05.07.2016.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Paraphysique de l´emprise - Patrice Faubert (Politics & Society)
The Power of Darkness - Ramona Benouadah (Fantasy)