Yannick Vasutek

Le rendez-vous des fous

Comme chaque mois, je me dois de faire acte de prsence avec mon psy. Toute incivilit pouvant tre interprte comme une forme de dsobissance qu'il faudrait sanctionner. Donc, cet aprs-midi, comme chaque mois, j'ai t mon rendez-vous menstruel !J'arrive donc l'heure dite et comme
d'habitude, le psy, lui va arriver avec 1 heure de retard.
J'arrive donc l'heure dite et comme d'habitude, le psy, lui va arriver avec 1 heure de retard. Technique de dstabilisation, manuvre de dstructuration de la pense, tout est possible avec cet tre qui dtermine avec une science du Xx sicle votre sociabilisation.
Mais cette fois-ci se fut pour moi un moment de pur bonheur dans la salle d'attente.c D'abord seul, c'est travers une mince cloison de verre qui sparait la salle d'attente et le bureau de deux infirmiers qui parlaient entre eux des dernires TS comme des dernires infos de Lib ! Alors pour les non-initis titre d'infos, c'est le cas de le dire : un TS, ces tentatives de suicide, mais les Bi-polaires connaissent ce langage SMS de ce genre de commentaires, donc durant un bon quart d'heure, j'ai ainsi profit des dernires infos techniques entre SAMU et hpital psy et le manque de coordination. Le summum fut atteint quand un des deux se dclara outrer que les malades ne les eussent pas avertis de leur dsir d'en finir ? Mon moral en prit un coup mais je l'ai pris la franche rigolade en me disant que c'tait l'hpital qui se foutait de la charit !

Perplexe, mais ce n'tait que le dbut de cet instant magique que fut mon rendez-vous. Arrive un nouveau patient ! Tiens, mais je te connais ! Et oui, on tait ensemble au "lilas" en dcembre. Et oui, on tait ensemble au "lilas" en dcembre. Portes doubles entres, chambre individuelle, toujours deux infirmiers, le bruit des clefs, au cas o, bref la rolls des cellules psy. Mais attention respect ! C'est comme en prison, tu reviens de l, tu es considr ! Tu n'es pas un malade de base, non la classe ! Tu n'es pas un malade de base, non la classe !
Bref, on parle, moi, je demande des infos sur une jeune malade de 19 ans qui m'avait marque pour savoir si elle tait toujours interne : un oui bref me confirma que la pauvre vivait son ternel cauchemar. Pas besoin d'enfer ni de purgatoire, ton cerveau y contribue sans foi. Une deuxime partenaire de ce vaudeville funeste nous rejoignit et qui, compltement en phase haute, venaient galement des "lilas". Dcidment, c'tait la saison.

On parle de mon site, de nos expriences personnelles si semblables, on croirait se vivre dans le regard de l'autre part que certains peroivent des voix et visionnent des choses horribles ! Et... Puis un troisime ou un quatrime si on me compte dans le lot fait son entre accompagne de sa mre. Il tournoie, aboie, sort, entre, sort...Sa mre, gne nous explique qu'on vient de lui changer ses mdicaments et que a ne va pas ! Merci, on avait saisi !
Dans ma tte, je pensais la pice de jean Paul Sarte ( huis-clos) ... L'enfer l'infini, du coup, je paraissais tellement normal, que certains me demandaient quels mdicaments prendre, comment grer le stress, par chance notre Dieu sur terre arrive, bref le mdecin m'appelle. Enfin m'appelle ! Mme mon chien ne rpondrait pas ce " au suivant" crier travers le couloir. Je suis d'ailleurs le seul le lui faire remarquer son manque de respect 3 minutes d'entretien, une ordonnance et me voil rparti dans le monde normalis en laissant derrire moi mes compagnons d'infortune qui arrivent tout juste s'accrocher aux branchages pourris des rives de la vie. l'air libre Je pense toi mon amour qui ma quitter, mon cerveau qui a cri son amour au point d'exploser, ma reconstruction, a mon envie de reprendre vie mais j'ai vu de nouveau l'horreur du rendez-vous des fous qui chaque mois ponctue ma vie dans ce huit -clos dvastateur.

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Yannick Vasutek.
Verffentlicht auf e-Stories.org am 27.05.2016.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persnlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Eintrge zu lschen! Dein Kommentar erscheint ffentlich auf der Homepage - Fr private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nchster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: nderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Drugs and Addiction" (Kurzgeschichten)

Weitere Beitrge von Yannick Vasutek

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschlge an:

Pushing It - William Vaudrain (General)