Patrice Faubert

Agents secrets et agents de l'Etat

Dans le monde paysan
Où tout est travail de dément
Ne font qu'un, depuis longtemps
Identité professionnelle
Identité personnelle
Et c'est dans ce métier
Qu'il y a le plus de suicidés
Et c'est dans cette activité
Qu'il y a tant de dépressifs
Et c'est un phénomène massif
L'agriculteur, dans sa vie, met son coeur
Mais plus de sortie, pour sa sueur !
Maintenant, tous les secteurs
De la vie professionnelle, sont touchés
La vie personnelle est absorbée
Par le métier, elle est complètement mangée
La profession s'inscrit dans le corps
Elle régit tout, jusqu'à la mort !
Le travail est la meilleure des polices
A lui, toutes les obéissances sont lisses
Les fonctionnaires
Sont des agents de l'Etat
De ses rouages, ils sont les actionnaires
Volontairement ou involontairement, ils sont ses bras
Les agents secrets
Ne sont justement pas secrets
Ce sont ceux et celles
Qui anesthésient la conscience réelle
Jeux idiots, jeux d'argent, jeux pour niais
Animateurs, journalistes, humoristes, pour la radio et la télévision
Cela n'est pas de la conspiration
Mais seulement, un processus de domination
Dont tout le monde est complice
Même sans faire partie d'une milice
Et contre son gré, dans la mêlée !
Les agents secrets
Qui ne sont pas télévisés
Sont au service des armées
D'anciens mercenaires, d'anciens militaires
Experts, pour falsifier, déstabiliser, tuer !
Et ce, de l'individu au gouvernement
Ou même le mensonge, ment
Où la vérité, n'est jamais vraie
Les agents secrets
Sont toujours des agents de l'Etat
Les agents de l'Etat
Ne sont pas souvent des agents secrets
L'organisation de la soumission
Est la soumission de l'organisation
Toute organisation est ennemie de la révolution !
La plupart des gens, même pas méchants
Votent pour que rien ne change
Aucune révolution
Aucune transformation
Tant que nous aurons
Quelque chose à perdre ou à gagner
Des biens, une location, une maison
La tyrannie, inéluctablement, sera votée
Et il y a tant de propriétaires
Et il y a tant de locataires
Et il y a tant de professions
Et il y a tant de soumissions
Qui font le monde tel qu'il est
Et même, si ce que j'écris, toujours, déplaît !
Le gauchiste n'aime pas l'expression libérée
Le communiste n'aime pas l'expression libérée
Le fasciste n'aime pas l'expression libérée
L'anarchiste encarté n'aime pas l'expression libérée
Au capitalisme, ils sont les meilleurs alliés
C'est la guerre à la vie
C'est la guerre aux gens
Avec toutes leurs idioties
De la gabegie, ils sont les militants
Souvent gauchistes ou fascistes
Dans leur jeunesse
Et capitalistes, dans leur vieillesse
Ils vont aux mêmes kermesses
Dans un monde au regard stalinien
A l'aliénation généralisée participative
Et à la liberté d'expression fictive !
Sauf, pour le droit, de dire des sottises
L'expression libérée des conditionnements
Des idéologies, des religions, des croyances
Pour tout cela, aucune tolérance
Contre cela, tous les militants, pleins d'arrogance
Chefaillons gauchistes, communistes, nationalistes, anarchistes
Religieux, mafieux, staliniens, sexistes, tous les capitalistes
Il y a les chefaillons sans nom
Qui prêchent aussi la révolution
Dont le but inconscient
Est de prendre la place du tyran
La vie n'est plus possible sur Terre
Irrespirable est devenu son air
Au propre et au figuré
Où absolument tout est déliré !
Et où l'incompétence est généralisée
En toutes choses, tous domaines, toutes activités
Sionistes ou antisionistes, islamisme
Nationalisme, conspirationnisme, complotisme
C'est vraiment la même face
La même pièce, la même farce !
Il faut apprendre à penser autrement
Se défaire de tous nos conditionnements
Croyances, religions, idéologies
Qui, depuis le berceau, nous asphyxient
Les guerres naissent de ce même terreau
Et ainsi, tout est laid, jamais beau !
Aucune manifestation
Ne vaut sa présence
Qui n'est, contre toute cette absence !
Et tant de gens sincères
Que des coquins, tiennent dans leurs serres
Et n'importe quoi, leur font faire !
 
 
Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 31.03.2016.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

La sémantique éversive - Patrice Faubert (Politics & Society)
Fin d´Octobre à Avignon - Rainer Tiemann (Loneliness)