Patrice Faubert

Autoréplication, l'Histoire en rétroaction

Voici
Que disparaissent les abeilles
Et pour tout le reste, c'est pareil
Nonobstant
Il y a environ 4000 ans
Avant notre ère, c'est sidérant
Peut-être déjà une sorte d'apiculture
Comme la métallurgie, autre culture
Les premières vraies ruches d'abeilles
Environ 2400 avant notre ère, la récolte du miel
Et aussi bien avant le cimetière des chiens
De Asnières-sur-Seine, du loup et donc son cousin
Séparation loup/chien, environ 200.000 ans
Des sépultures hommes/chiens, il y a déjà 20.000 ans
Forcément
Tout ceci est de grande approximation
En science, d'un jour l'autre, tout est remis à la question
Comme une sorte de bonne inquisition
Cela n'est pas pas comme l'exploitation
Cela n'est pas comme la répression, l'oppression
Du STO, le travail étant toujours obligatoire
Si l'on veut manger, si l'on veut boire
Le bureau, l'usine, l'ordinateur
Comme un salaire de la peur
Et c'est donc une dépendance et donc une peur !
Comme l'empire des frères Schlumpf
Deux frères moins sympathiques que les Schtroumpfs
Filature lainière de Malmerspach des Schlumpf
Et une exploitation outrancière
De toute l'activité ouvrière
Fritz Schlumpf ( 1906 - 1992 ) patron collectionneur
560 voitures de collection, son fanatique bonheur
Ferrari, Bugatti, Maserati, et voitures les plus chères
Qui furent en fait de la sueur ouvrière
En Alsace, pas loin de Mulhouse
Ouvriers et ouvrières traités comme de la bouse
Certes, logés dans les cités de l'usine
Le paternalisme patronal à l'humeur faussement câline
Et un musée Schlumpf de l'automobile
Mais un personnel pas si débile
Et réquisition par les ouvriers et ouvrières, pas imbéciles
1974, voilà le musée des travailleurs
Pendant deux ans, ce musée fut le leur
Donc, deux frères
De diverses filatures, les propriétaires
Mais abus de biens sociaux, faillite, nouvelle ère
Un patronat en avance d'une modernité
Cela est maintenant une banalité
Par tout gouvernement, ce patronat n'est plus critiqué !
Un peu
Mais ne faisant guère mieux
Que les historiens, historiennes, de la radio, de la télévision
Pour une Histoire de la réaction
Puisque
Ce sont des historiens, historiennes, pour la réaction
Il n'y a pas la moindre invitation
Pour les historiens, historiennes, pour la révolution
Pas étonnant, c'est comme une revue
Si en France, 93 noms de rues
Portent le nom de feu ( 1797 - 1877 ) Adolphe Thiers
Boucher théoricien de La Commune de Paris, répugnant réactionnaire
Une sorte de Pétain de 1870, avant l'heure
1870, défaite contre l'Allemagne, la guerre
Et 5 milliards de francs or, les dommages de guerre
L'Allemagne à l'assaut triomphateur
Mais Paris s'y refusait
Déjà ce Paris, résistait
Mais La Commune s'effondra, c'est le fait
Militaires allemands, mercenaires français
Pour commettre contre La Commune, un horrible forfait !
Mais tout se reconstruit vite
Pour effacer les mémoires, une nouvelle visite
Et ainsi en 1880
Une voiture de luxe sur deux
En France qui brille alors de mille feux
Dans le monde, vient de France
La carrosserie redressant la finance !
Et à Paris
En 1918, de nouveau, c'est reparti
2,8 millions d'habitantes et habitants
Et à Berlin
En 1920, le grand Berlin
4 millions d'habitantes et habitants
Mais près des fortifications de Paris
Des cabanes, bidonvilles, c'est pas la bourgeoisie
C'était la zone, zoniers, zonards
Même pas les casernes à loyers, pour les plus veinards
Et d'hier ou d'aujourd'hui
Pour qui, sérieusement, y réfléchit
C'est partout les casernes à loyers
Avec maintenant un brin de modernité
Modernisation de l'aliénation
L'aliénation de la modernisation !
Et puis les gens croient tout
Du capital, tous les mensonges, une lobotomisation
Et, comme un éternel retour
Qui part faire son tour
Tout revient d'une façon l'autre, toujours
19 février 1973, 02h20 du matin
Un commando de six nostalgiques
De feu le maréchal Philippe Pétain
Pour la France, régime si tragique
Mais tout régime politique est tragique
Tout ce qui est autoritaire, étatique
Donc, sous la férule de ( né en 1937 ) Hubert Massol
Dont la conviction n'était pas molle
De Pétain fit faire l'exhumation
Une victoire pour la réaction
Cadavre envolé de L'îsle-d'Yeu
L'opinion publique plein les yeux
Pour l'ensevelir, selon sa volonté, à Douaumont
Feu ( 1907 - 1989 ) Tixier-Vignancour, s'attira les soupçons
Cet avocat de tous les fascistes français
La trahison venant d'un ciment encore trop frais
Sinon, personne ne l'aurait jamais su
Et pas un échec, comme tout le monde le crut
Très bonne opération publicitaire
Réussite pour la propagande réactionnaire
De fait, à peine le commando arrêté
Peu de temps après, commando remis en liberté
Puis, les élections de 1974, tout le monde amnistié
De cette affaire, il ne fallait plus parler !
Mais la plupart des gens ne lisent plus
A l'Histoire sociale, les gens ne s'intéressent plus
Même plus besoin
10 mai 1933 à Berlin
20.000 ouvrages, par les nazis, sont jetés au feu
La preuve que certains livres peuvent être dangereux
Et puis, hop, tout est récupéré
Et puis, hop, tout est recyclé
Drancy
A 12 km de Paris
Camp de rétention pour les juifs
Avant les gaz, une pause pour 67000 juifs
Puis direction l'Allemagne
Et après guerre, le préfabriqué se magne
Cela devint 1000 logements prototypes
Cité de la Muette si pathétique
Comme surtout un monument historique !
Et à propos de l'anecdote historique
Derniers attentats à Paris
C'est loin d'être fini
Là, c'était contre l'artistique bourgeoisie
La bourgeoisie artistique
Cela doit être dit
Mais des massacrés et des torturés de la Syrie
Du peuple, des pauvres, de la lointaine Syrie
Les diverses bourgeoisies ne versent pas une larme
Les diverses bourgeoisies n'appellent pas aux armes
De la France, les diverses bourgeoisies
Ne se croient pas concernées, donc c'est du mépris
Quelles reçoivent donc, de moi, mon pipi !
Il y a donc des morts
Qui comptent donc plus que les autres
Et la lutte des classes s'y vautre
Contre cela aucun parfum
Comme ( 1708 ) L'eau de Cologne, qui fut le fin du fin
Du parfumeur feu ( 1685 - 1766 ) Jean Marie Farina
Qui fit grande fortune avec cela
En ce temps de mauvaises odeurs
Gens et vêtements, une puanteur
Mais qui encore le sait
Se laver, le carabin le déconseillait
Et vint donc
Ce véritable Jean-Baptiste Grenouille
Aussi dans sa réalité, n'était pas une nouille
Et la créativité compte plus que le nez
Il faut étudier et comme en tout, s'entraîner
De fait, dans tout grand parfum
Il y a forcément du jasmin
Comme dans le capitalisme
Une grande distillation du tout isme
Où s'abime même l'anarchisme
Les diverses bourgeoisies ont le contrôle du monde
De toutes les propagandes, elles nous inondent
Leurs journaux, leurs radios, leurs artistes, leurs journalistes, leurs analyses
Leurs films, leurs livres, leurs savants, leurs humoristes, leurs élections qui élisent
Plus que jamais, le seul vrai défi
Un seul cri, vive l'anarchie !
 
 

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 
 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 17.11.2015.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

L'anonyme paraphysique - Patrice Faubert (Thoughts)
Silent Mood - Inge Hornisch (Love & Romance)