Patrice Faubert

Proximospective de l´univocité réifiée

11 mars 1958
Une bombe atomique mais désactivée
Par erreur, est sur l'Amérique, larguée
Elle tombe dans un jardin
D'un quidam américain moyen
Plus de peur que de mal
Administration du capital
Capital de l'administration
La bavure jamais en défection
Certes
Au seizième siècle, sur les bateaux
C'était 30 à 50 pour cent de mortalité
Quand la vitamine C faisait défaut
C'est l'ignorance qui fait l'idiot
De nos jours
L'on guérit bien des maladies
Mais impossible y devient la vie
De la surpopulation
Du manque de communication
Malgré ou à cause de tous nos robots
De pouvoir prédire la météo
De toute la fabrique du faux
Comme en France
Un parti dit socialiste
En fait, un authentique parti fasciste
Et c'est encore pour les pauvres gens
Pire que la droite, c'est fait exprès, évidemment
Et si la technologie est en progression
La communication humaine est en régression
Au moins
Il y a fort longtemps, les premiers humains
Et il y a eu plusieurs espèces humaines, c'est certain
Qui cohabitaient ensemble
Qui échangeaient ensemble
Qui s'accouplaient ensemble
Sans se faire la guerre
La diversité génétique était leur prière
A cela, du mélange était nécessaire
Et même aussi avec des espèces plus archaïques
La diversité génétique se doit d'être philanthropique
Et déjà, des grottes ornées
Avec des mouvements décomposés
Il y a environ 30.000 à 40.000 années
Et certaines grottes de moindre ancienneté
Animaux avec plusieurs pattes, deux têtes
Comme pour des spectacles préhistoriques, une fête
Ou aussi sur une rondelle qui peut s'animer
Une mise en scène graphique, environ 14000 années
Animal mort puis animal vivant, mouvement animé
Il suffisait, la rondelle, de la faire tourner !
L'écriture du mouvement
Le mouvement de l'écriture
1825, bien avant le thaumatrope
1833, bien avant le stroboscope
L'art pariétal
Des récits, des histoires, symbolisation animée
Mêmes hommes, mêmes femmes, une autre façon de penser
Il fallait faire avec la technologie de l'époque
A côté, pourtant, tout paraît maintenant du toc !
Toutes les espèces d'êtres humains
Archaïques, Néandertaliens, Dénisoviens, Sapiens
Néandertaliens pour les Européens
Dénisoviens pour les Asiatiques
Tout nous renvoie au paléolithique
Bien avant l'argentique
Bien avant le numérique
La grotte ornée
Où tout semblait s'animer, se spatialiser
Peut-être même du son, un spectacle ritualisé
De l'époque, c'était un sanctuaire, un musée
Premier théâtre, premier cinéma, tout y était juxtaposé !
Des humains comme aujourd'hui
1m80, comme il y a 55000 ans en Australie
Dont l'origine, via l'Afrique
Mais toute certitude, le doute la confisque
1606
Premiers colons blancs en Australie
Pour la culture aborigène, toujours en lien
Ce fut le début de la fin
Mais l'aborigène a su se révolter, depuis !
Chaque temps de l'Histoire
A des codes, son rythme à boire
Comme la coupe de cheveux
Tant pour elles que pour eux
1950 avec la banane du rocker
Quand vient la révolte spectaculaire
Et des bigoudis pour la coupe Pompadour
Teddy boys se bagarrant dans les cours
Et des lames de rasoir dans le col
Cacher le couteau dans des manteaux à l'allure folle
Des années 1950, Angleterre, Amérique
Tout cela finalement né de la fée électrique
Chaque décennie avec ses signes
Et feu ( 1740 - 1814 ) le marquis de Sade
Pour qui, aucun signe n'était fade
En prison, il finissait par voir des signes partout
Mais à la difficile signification quand il y en a beaucoup !
Puis donc, les hippies, les punks, les skinheads, et puis, et puis
Il devient difficile d'y retrouver ses petits
Quand à chaque époque
Une autre est son loufoque
Les cheveux courts, voilà les réactionnaires
Les cheveux longs, voilà les contestataires
Cheveux longs contre la guerre, contre le racisme
Pour le pacifisme, contre le colonialisme
Chaque courant politique
Avait sa panoplie
Chaque courant politique
Devait se mettre au pli
Maintenant
Tout est dans rien
Rien est dans tout
L'on y comprend plus rien
Quand rien ne signifie plus rien
Cela permet aussi au fascisme
De se réclamer du socialisme
Comme en France, donc, le parti socialiste
Le parti par excellence des capitalistes
Une aubaine pour le capital
Pour les autres pays, c'est pareil, c'est fatal
De toutes les droites réactionnaires
Les partis se disant de gauche, les plus pervers
Qui alimentent de déception en déception
La réaction et la contre-révolution
Pour toute cette pourriture
Une balle, une rafale, que crève l'ordure
Pour toute la vraie racaille du capital
Dont je pense le plus grand mal !
Tout ceci est avant tout symbolique
Cela me prend comme une colique
Comme une écriture, monde à mettre en clinique
Par exemple édifiant
Et même assez esbaudissant
Du racisme puis du culturalisme
De la nouveauté dans le nationalisme
Alors que :
Un français sur quatre, c'est pas inventé
A un grand-parent né à l'étranger
Alors qu'en France, il faut le signaler
Dans le dictionnaire " Littré "
En 1876, pour la première fois, sont cités
Immigration, immigrants, immigrantes, immigrer
Et trois millions de personnes sont françaises
Par naturalisation et s'y trouvent à l'aise
Cependant que :
La France accueille moins de migration
Que d'autres pays, une amère constatation
Pourtant en France
Dont ce fut une finance
Tout ou en partie fut construit
Mais personne ne le dit
Toujours cette éternelle xénophobie
Par les belges, les polonais, les portugais, les italiens
Et après par les nord-africains
D'ailleurs
Le 16 août 1893, le massacre de dizaines d'italiens
Des ouvriers français et italiens, concurrence français et italiens
C'était à Aigues-Mortes, le sud de la France
Les belges et les polonais, surtout le nord de la France
Il y eut un procès
Mais les émeutiers, mais les assassins, furent acquittés
Ils étaient français, eux, non mais
La France avec sa drôle de mentalité !
Mais aussi, qui l'eut cru
Voilà qu'en 1982
Apparaît le mot beur, dans la rue
Puis en 1984
Dans le dictionnaire, le beur n'est plus déchu
Donc, une France construite
Sans avoir l'humeur érudite
Comme dans les trente glorieuses
Par cette immigration jugée peu fameuse
Et un logement sur deux
90 pour cent des autoroutes
Une machine sur sept
Et j'en oublie, car je suis si bête
Bref, pour la xénophobie, une véritable déroute !
 

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 
 
 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 13.10.2015.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Nonsensique déconstructiviste - Patrice Faubert (Politics & Society)
A special moment - Helga Edelsfeld (Philosophical)