Patrice Faubert

Cybermonde, cyberespace, cyberguerre, cyberterrorisme

47 millions d'Alzheimer
Dans le monde, c'est pas une chimère
Et l'aidant
Qui meurt d'épuisement
Une personne sur quatre
De plus de soixante ans, d'Alzheimer, se fera battre
Et vivre plus longtemps
Dans un monde compétitif et violent
Un rêve, cela n'est pas forcément
Quand c'est, pour tout, le parcours du combattant
Et que dans le même temps
A Paris, 7000 femmes
Sans domicile, déambulent dans la rue
Pour personne cela n'est un drame
Elles se cachent la nuit, pour ne pas être vues
Pourtant, sur tous et toutes, cela peut tomber dessus
Car le salaire moyen en France
N'est d'aucune outrecuidance
2200 euros par mois
Pas de quoi pavoiser, ma foi
Et puis de moins en moins de boulot
Et de plus en plus de robots
Sans compter que 98 pour cent
Des boîtes françaises, c'est moins de 50 salariés
Pas question que je le taise, c'est une réalité
Avec donc la peur de se faire licencier !
En pleine époque
Du tout numérique, le reste fait toc
Virus et logiciels malveillants
Des armes nouvelles pour le cyber guerrier
A son temps, l'on est collé
De la cyberattaque
Contre, par exemple, l'Iran et son arsenal nucléaire
Comme en cosmologie, le trou de ver
Services secrets toujours en traque
Comme surtout la NSA, fondée en 1952
Dont le budget actuel est de 10 milliards de dollars
Pour les militaires, aucun Etat n'est avare
Forcément, tout Etat est policier et militaire, pas de hasard
Cybermonde, cyberespace, cyberguerre, cyberterrorisme
De nouveaux habits pour le capitalisme
Piratage industriel et sécurité informatique
Cybersécurité et sabotage informatique
Mais parfois l'excès de protection
Peut justement être une nuisance à toute protection
Beaucoup trop d'attaques
Qui rendent le cybermonde patraque
Comme autant d'invisibles matraques !
Et sur le marketing de la peur
Beaucoup font leur beurre
Dans le secteur humanitaire
Dans le secteur militaire
Et pour citer, de mémoire, me donnant raison, dans les faits
Ancien directeur DGSE, des services secrets français
Il s'agit de ( né en 1942 ) Alain Juillet

" Parce que nous n'avons pas d'amis, nous avons des ennemis, nous
avons des partenaires, nous avons des gens avec qui nous avons 
des relations économiques, avec qui nous collaborons, mais nous
n'avons pas d'amis "

C'est malheureusement tout pays
Qui d'un autre pays est l'ennemi
Et aussi de tout individu
Qui est de tout individu, l'ennemi, devenu
Il faut voir tout l'espionnage
Si ainsi, c'est mieux dans une autre cage
Chaque pays avec sa propre rage
Où tout individu, du fascisme ambiant, est l'otage !
Mais je suis un pêcheur de lune
Je suis seul derrière ma dune
Moi qui suis un obsédé sexuel
Fantasmant de toutes les femelles
De ma bouche, téter toutes leurs mamelles
Certes, les femmes ne sont pas des vaches laitières
Ne nous fâchons pas, c'est de l'imaginaire
Donc, liquidation générale
De tout un commerce en général
Car du capital
C'est toujours l'arme fatale
Policiers, gendarmes, militaires
Et de tout ce qui les sert
Et de tant d'autres métiers
Qui ne sont justement que des métiers
Pour empêcher la vie
Pour empêcher l'harmonie
C'est-à-dire l'anarchie !
Il faut récupérer la récupération
La retourner, et décortiquer la réaction
Et même si les 0 et les 1, cyber
Pour de nouvelles guerres
C'est toujours en toute opportunité
L'inusable union sacrée
Le fascisme à l'alibi du patriotisme
Le fascisme libéral de l'union sacrée
Surveiller toutes les populations
Surveiller toutes les communications
Plus aucune présomption d'innocence
Tout le monde suspect, nouvelle danse
Europe, monde
La NSA nous inonde
Et des vétérans de la NSA
Pour dénoncer la collusion Bush et Obama
Mais ils ont été dégradés, perquisitionnés
Ruinés et publiquement humiliés
Ils ne seront même pas retraités
De toutes façons
Tous les services secrets le font
D'ici ou d'ailleurs, souvent sans aucune fuite
Mais pas toujours, voilà ( né en 1983 ) Snowden, comme dynamite !
Des secrets de Polichinelle
Car, tout se sait, sur toi, sur moi, sur ils, sur elles
En effet, nous vivons dans une poubelle
La planète Terre fut pourtant si belle
Ainsi, en France
Il y a encore quelques années
10 pour cent de plus de ( dichlorodiphényltrichloroéthane ) DDT
Et l'on retrouve de l'arsenic
Encore dans la terre, ancienne technique
C'est comme aussi un secret Défense
Puisque personne ne s'en offense
Comme aussi
Les maladies en fonction des pays
Elle ne sont vraiment étudiées
Que si elles menacent les pays développés
L'économie fabrique la raison
Car, c'est la raison de l'économie
Et des populations entières
De par l'économie forcément guerrière, se laissent faire
Certes
Tout leur est caché
Tout mensonge avec une part de vérité
Comme en France, les enfants handicapés
670.000 dont 9000 seulement en milieu ordinaire
C'est-à-dire dans un milieu scolaire
Or, toute exclusion sociale est réactionnaire
La France un pays si retardé
Qu'il faut partir, s'exiler
Pour mettre son enfant handicapé
Comme en Belgique, dans une école spécialisée
En effet, le handicapé vit dans un rythme biologique
Il faut donc l'adapter au rythme économique
Pour les enfants handicapés, il y a beaucoup d'écoles en Belgique
Qui savent aussi gérer le trouble du spectre autistique
Et finalement, à bien y penser
Le système fasciste libéral sait aussi bien nous surveiller
Nous orienter, nous conditionner, nous dresser
Comme des enfants handicapés 
Toute une économie aliénée
Et tant de gens angoissés
Des crises d'angoisse
Troubles alimentaires, gestes répétés
Toute une poisse
Du système fasciste libéral aliéné
Nous sommes comme des enfants handicapés !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 25.09.2015.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Les visiteurs du soir - Patrice Faubert (Philosophical)
Late realization - Rainer Tiemann (Friendship)