Patrice Faubert

Probabilités de fin d'humanité

1709
Hiver terrible en France
Un million de décès
Mais pour la monarchie, toutes les dépenses
Une fin de règne en procès
Pour les pauvres, la famine
Pour les nobles, la bonne mine
Et feu Louis le quatorzième, devenu bigot
De feu Madame de Maintenon, il devint le veau
Finalement
Rien n'a véritablement changé
Dans la recherche de dominance, tout est de même plié
Seule l'architecture change
Quand l'origamiste range
Et sous un vêtement différent
L'on trouve toujours un dominant
Certes
La mentalité s'exprime autrement
A y bien réfléchir, c'est pourtant
Un seul et même mouvement
Comme avec une feuille de papier
Tout peut se plier
Prendre toutes les formes
De toutes les normes
Et même de l'informe !
Comme la forme de l'ADN
Si proche et si lointaine
Et ce dans toutes les espèces
Dont le milieu est la laisse
400 gènes de récepteurs olfactifs
Chez l'être humain
900 gènes de récepteurs olfactifs
Chez le chien
280 gènes de récepteurs olfactifs
Chez le poulet
1200 gènes de récepteurs olfactifs
Chez les rongeurs
2000 gènes de récepteurs olfactifs
Chez l'éléphant
Le mieux sentir, c'est lui le géant
Mais dans tout le vivant
C'est toujours approximatif, finalement
De 1000 à 30.000 gènes, en restant prudent
Cependant
C'est encore l'environnement triomphant
Qui se meut en nous conditionnant
L'activité hormonale
Est conditionnée par sa niche sociale
L'éducation
Du côté des petites filles
L'éducation
Du côté des petits garçons
Et du côté de l'inné
Celles et ceux qui veulent justifier les inégalités
Et c'est entre 13 et 18 ans
Que le rôle social à tenir est le plus influent
Pour organiser les connexions neuronales
Entre garçons et filles, et tout cela devient comme banal
Alors que c'est uniquement de la pression sociale !
Tout cela nous trompe
Le préjugé impossible à rompre
Comme les paroles
Qui font toutes les écoles
Sans tenir aucun compte
De l'émotion qui monte
Bien cachée dans la gestuelle
Même dans la plus belle
Comme la domination des partis
Pour parfumer leur cacosmie
Le monde entier est la propriété
D'une assez petite minorité
Il suffirait de les exproprier
Il suffirait de ne plus être des dominés
De se révolter, de manifester, de révolutionner
Pour toute recherche de dominance, la ridiculiser !
Et pourtant
Dans ce monde invivable
Et pourtant
Dans ce monde irrespirable
La recherche de l'éternelle jouvence
Ne plus vieillir, et même rajeunir
Des cliniques de testostérone
Du capital, une nouvelle donne
Comme aussi le peeling chimique
Cellules souches ou d'autres techniques
L'activateur de télomérase
Chaque procédé dans sa case
Mais l'apparence extérieure
N'est pas la santé intérieure
Le visage peut paraître trente ans
Mais les organes ont quand même soixante ans
Toujours le culte du paraître
Cela n'est pas cela, être
Être ou avoir, avoir ou être
Puis, vivre deux-cents ans
A quoi bon, quand tout est dément
Quand pour tout, il faut se bagarrer
La compétition, la comparaison, la hiérarchie
Et ce dans toutes les vies
La jeunesse éternelle c'est l'anarchie
Une autre société pour une autre vie
Pour un autre monde, imaginer !
Bref
Où est-ce qu'on baise ?
Où est-ce qu'on s'amuse ?
Où est-ce qu'on s'instruit ?
Je veux dire, gratuitement
Je veux dire, ludiquement
Sans aucune prise de tête
Simplement, en faisant la fête
Sachant que :
Surtout que :
99,9 des espèces déjà apparues
Sont maintenant des espèces disparues
Depuis le début du vivant
Depuis le début de ce temps
Sachant que :
Surtout que :
L'espèce humaine
Du vivant, aussi quittera la scène
Comme une loi des probabilités
Qui peut tout à fait se calculer
Et voici par ordre de danger
Une fois arbitrairement classé :
1 ) Biologie de synthèse
( virus se fabricant chez soi, à l'aise )
2 ) Mémoire artificielle
( esprit numérique )
3 ) Guerre apocalyptique
( tout l'arsenal nanotechnologique, le nucléaire, armes biologiques )
4 ) Catastrophe climatique
5 ) Expérimentations risquées
( trous noirs artificiels, particules accélérées )
6 ) Pandémies virales, parasites
( grippe espagnole, 80 millions de victimes en 1918 )
7 ) Aliens agressifs
( une maîtrise de technologie ne rend pas inoffensif )
8 ) Volcanisme d'un supervolcan
( il y a 75000 ans, Toba, pendant cinq ans
presque l'extinction de l'espèce humaine, c'est pas souvent )
9 ) Astéroïdes et comètes
( millions de projectiles cosmiques
comètes deux fois plus grosses et rapides
qui ne peuvent se repérer, c'est tragique )
10 ) Explosion d'une étoile
( les sursauts gamma )
11 ) Menace inconnue
( pourrait être en 1 )
Tout ceci, pour une disparition totale
Globale, et non pas locale
Risques existentiels majeurs
Et non pas risques existentiels mineurs
Comme les perturbateurs endocriniens
Dont sont farcis tous les êtres humains
Un sacré cocktail
Tout est mélange, dans cette poubelle
Comme certaines molécules chimiques
Des polluants en forme olympique
Mais bientôt
Le robot nous aimera
Et nous aimerons cela
L'être humain n'est déjà plus là
C'est la machine qui le remplacera
Mais tout est déjà là !
C'est déjà la cyberdépendance
L'addiction pour toute obédience
Totalitarisme technologique
Asservissement psychologique
Aux machines à simuler
Aux machines à mémoriser
A répéter et à imiter
Mécanique, électronique, algorithmique
Finalement, rien de magique
Pendant ce temps du capital
Tout va de plus en plus mal
Dans tous les pays
Et tant que cela ne sera pas l'anarchie
La famine, la pauvreté, la misère
De toutes les politiques réactionnaires
Les robots ont déjà la forme humaine
L'incommunicabilité est partout reine
Les humains sont devenus des robots
Les robots deviennent des humains
De la convivialité, il n'y a déjà plus rien !
 Dans une société inhumaine
Où toutes les tyrannies sont en veine
Il n'y a pas de rapports humains
Il n'y a que des rapports inhumains
La richesse marchande se partage entre les copains
Bureaucrates, artistes, vedettes, scientifiques, politiciens
Des femmes, des hommes, et leurs hommes de main
Du monde
Ils elles sont les propriétaires
La radio, la télévision, la culture, arts, science, tout respire leur air
Il faudrait tout balayer
La révolte de tous les gens dominés
Sans aucune domination, tout recommencer
Aucun chef, aucun leader, aucun gourou
Car cela n'est que de la boue
Comme 98 pour cent des oiseaux
Qui d'ici quarante ans, c'est un étau
Seront remplis de plastique
Il est magnifique, l'univers technologique
Comme aussi la religion catholique
Et toujours le célibat des prêtres
Pourtant " Traité contre le célibat des prêtres "
De feu ( 1590 - 1634 ) Urbain Grandier
Prêtre séducteur et fornicateur, par l'église, il fut renié
Cabale de nonnes amoureuses, et il fut brûlé
Car feu ( 1585 - 1642 ) Richelieu, fit tout pour les appuyer
Depuis longtemps, tout est à l'avenant, dans notre société !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 04.09.2015.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Experimental" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Paraphysique de violence restreinte et généralisée - Patrice Faubert (Politics & Society)
The Power of Darkness - Ramona Benouadah (Fantasy)