Patrice Faubert

Paraphysique de Cosa nostra

Certes
Pour toutes les bourgeoisies
Pour toutes les tyrannies
Et toute la fausse vie
Certes
Pour toute cette infamie
Mes écrits sont stupides
Ma puésie paraphysique est insipide
Le contraire me ferait peine
Car cela n'est pas ce que j'aime
Je suis comme le Rom
Que l'on prend pour une pomme
Ainsi
Toujours rejeté, toujours chassé
Et année après année
En France, des évacuations forcées
Et donc des personnes expulsées
3034 en 2010
8572 en 2011
10469 en 2012
21537 en 2013
La France est un pays raciste
La France est un pays fasciste
Comme tous les autres pays en somme
Partout, c'est la chasse à l'homme
Il faut être conforme
Il faut être à la norme
Il faut être homologué
A la monstruosité, il faut être adapté
Sinon, police, sinon, armée
Pourtant
Même l'ingambe technologie humaine
Face à la nature, est vaine
Comme
La météorologie de l'espace
De jouer des tours, ne se lasse
Avec les nuages magnétiques
Des courants d'électrons, d'ions, tempête solaire
Et c'est le Québec, 13 mars 1989, panne électromagnétique
Plus d'électricité, colère du vent solaire
Au pire, nous pouvons échapper
Cependant, avec l'activité solaire, tout peut arriver
Certes, cela produit de belles aurores boréales
L'activité solaire est internationale !
Rien de très paradoxal
Sauf que c'est encore au Canada
Que la prophétie du fer se réalisa
Là où passaient les baleiniers basques
Fer forgé et autres frasques
Au Canada, en ce temps, fer maléfique
Pour les Hurons de cette Amérique
De cette région du monde, premiers cultivateurs
Des champs de maïs, et cela à profusion
Pourtant, c'était encore la hache de pierre, révélateur
De toute une mythologie bidon
62 pour cent de maïs pour leur alimentation
Entre tribus indiennes, il y eut des guerres
Puis le commerce les réconcilièrent
Et ce sont les jésuites
Au début du dix-septième siècle, un rite
Qui des maladies leur apportèrent
Variole, grippe, rougeole, de la guerre
C'est tout cela qui les décimèrent
La maladie plus rapidement que la religion
Les seuls cadeaux des colons !
Et nous nous retrouvons
Dans un monde mathématique
Et nous nous retrouvons
Dans un monde déjà quantique
Un monde né de la mémoire photographique
De quelques cerveaux à la mémoire eidétique
Comme feu ( 1903 - 1957 ) John von Neumann
Pour les militaires américains, un Superman
L'un des pères
Des automates cellulaires
De la théorie des jeux
De la destruction mutuelle assurée, ne pas faire feu
De la physique statistique
Des algorithmes aléatoires, le futur informatique
Il fut essentiel ingénieur pour la bombe atomique
Qu'il voulait aussi larguer sur l'Union Soviétique
Anticommuniste, impérialiste, bref, un cynique
Le savant, l'ingénieur, le technicien, ciments de la société capitaliste
Toute découverte utilisée par les militaires
Toute découverte consolide la société réactionnaire
Ou alors, il faut la détourner
Ou alors, il faut se l'approprier
Dans une optique révolutionnaire
Ou alors, il faut s'en défaire
Pour ne pas avec, faire !
 Et science de la guerre
La guerre de la science
1914 - 1918 et les chimistes
1939 - 1945 et les physiciens
Pour faire la guerre au genre humain
Et pour soumettre cela à la question
Il n'y a que la vraie révolution
Sinon
C'est le jeu
Sinon
C'est dans l'homme
Ce que tout le monde dit
Ainsi, rien ne change, la vraie tragédie
La femme doit être draguée
L'homme doit draguer
Il faut des pauvres, il faut des riches
Des chefs, des soumis, c'est le jeu
Et si l'on changeait les règles du jeu ?
C'est dans l'homme, partout, c'est répété
Il faut des exploiteurs et des exploités
Des règlements et des hiérarchies
Aucune place pour l'anarchie
Des petits et gros salaires
Toute la conception réactionnaire
A la vraie vie, rien pour plaire
Et si on changeait l'homme ?
Et si on changeait les règles du jeu ?
Cela serait pourtant déconcertant
Des jeux sans gagnantes et gagnants
Des jeux sans perdantes et perdants
Pour enfin la vie marrante
Mais l'équation dominante
C'est normal, c'est le jeu, c'est dans l'homme
La formule du jeu marchand est aberrante
Cela n'est justement pas normal
Cela n'est justement pas le jeu
C'est simplement la loi du capital
Le capital de la loi
Il faut donc tout changer, ma foi
Comme toute inégalité salariale
Qui est tout bonnement un authentique scandale
Et moi, je veux abolir le salariat, je suis un vandale
La hiérarchie, la prison, le vedettariat, le capital
Fin de la pensée séparée
Début de la vie épanouie, libérée
Quand la vie désaliénée commence à ne pas s'organiser !
Depuis des millénaires
Cela n'est que la vie de la domination
Préjugés, lieux communs, jugements de valeur, de la réaction
Tout respire la pensée dominante
De l'inhibition de l'action si trépidante
Et le problème
C'est qu'en germe, partout est le même thème
Et tout peut ainsi repartir
Le même moteur vrombir
Comme déjà
Chine, Afrique, Inde
Via la Chine, le commerce, et son fric
L'excédent supplémentaire de l'Afrique
Bien plus abondant que l'Inde
Mais contre les horreurs, l'on se blinde !
C'est la mafia du monde
Le monde de la mafia
A tous les postes de commande
Et les gens en redemandent
Import/Export, Cosa nostra
La mafia utilise la politique
La politique utilise la mafia
Et pas seulement en Italie
Avec par exemple ( né en 1936 ) Berlusconi
Télévision, immobilier
Des vendeurs de publicité
Pour un parti politique, pouvoir fonder
Mais aussi en Italie
Ce fut l'enlèvement contre une rançon, c'est fini
La stratégie de la mafia est maintenant souterraine
Faire des affaires, quoi qu'il advienne
Comme dans le sport
Où Berlusconi fit très fort
Il avait des hommes de main
C'était l'ami des parrains
Forza Italia
Forza Mafia
Un identique principe dans tous les pays
Des mafias partout, et oui
Cosa nostra est le capital
Cosa nostra est international
Blanchir l'argent sale
Dans les arts, l'immobilier, le sport, la politique, investir
Pour ne plus pouvoir en sortir
La mafia peut changer de nom
Ou même officieusement ne plus exister
Le capital lui fait la part belle
Et elle est effectivement PARTOUT chez elle !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 
 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 07.08.2015.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Paraphysique du mot - Patrice Faubert (Politics & Society)
Love - Christina Dittwald (Emotions)