Patrice Faubert

La vie industrielle ou intestat

Séduire, c'est mentir
Mentir, c'est séduire
Compétition de l'admiration
Admiration de la compétition
Seul compte le premier
Même le deuxième peut aller se rhabiller
Et même dans la compétition virtuelle
Tout comparer à différentes échelles
Ainsi
Mais avec une différence de matériel
De climat, aussi, jamais ne sera atteint le réel
Par exemple, pour le mont Ventoux
Une étape du Tour de France, c'est pas mou du genou
1) Jean-François Bernard ( 1987 )
2) Marco Pantani ( 2000 )
3) Eddy Merckx ( 1970 )
4 ) Juan Manuel Garate ( 2009 )
5) Richard Virenque ( 2002 )
Mais avec plus ou moins de kilomètres
Bref, toute comparaison est à envoyer paître !
Mais avec le sport virtuel
Qui demain sera la belle
Le présent, le passé
Tout pourra se mélanger, se comparer
La technologie est le grand hypnotiseur
A toutes et tous, elle vole des heures
Des heures de communication
Des heures de réflexion
Des heures de sommeil
Car elle rend, en réalité, tout pareil
Cela est beaucoup moins extraordinaire
Pour même la plus ordinaire
Que oui, une simple vache
Qui pour donner du lait, n'est jamais lâche
Car avec son cerveau
Cela est assez rigolo
Voilà de la crème anti-âge
Quand la beauté est une cage
Avec son sang
Teinture, des pâtes alimentaires
Cette bête à tout pour plaire
Avec sa peau
Des sacs et des vêtements
Tout cela est charmant
Avec sa graisse
Des bougies, feux d'artifice, la liesse
Et aussi du ciment
Plastique et des crayons, marrant
Avec ses os
Du sucre raffiné, du charbon de bois, du verre
Avec son fumier
Des fertilisants pour la terre
Où comment un animal
Bonne à tout faire du capital
Je ne mange pas de vache
Mais d'une façon l'autre, je la mâche
Et ainsi, tout peut devenir quelque chose
Et dans le commerce du monde, prendre la pose !
Et au fond
En découle la déduction
Que si chaque être humain
Ne voulait devenir rien
Cela serait finalement très bien
Sachant
Que, je ne sais rien de plus que toi
Sachant
Que, tu ne sais rien de plus que moi
Ou si peu
Et c'est tant mieux
Car notre langage est marchand
Et uniquement guerrier, car marchand
Comme le chantait
Comme le déclamait
Certes, une vedette spectaculaire
Du système, continuation gestionnaire
Feu ( 1916 - 1993 ) Léo Ferré
Poète très admiré
" Il n'y a plus rien
Et ce rien, on vous le laisse !
Foutez-vous en jusque-là, si vous pouvez "
Tout est en effet devenu parfaitement monstrueux
Et nous en sommes toutes et tous les feux
Moi, toi, ils, elles, eux
Et pas seulement
Et c'est bien désolant
Toute la vie spectaculaire
Toute la vie réactionnaire
Gauche, extrême gauche
Droite, extrême droite
Et même ce qui se prétend en dehors
Tout sur notre planète suinte la mort
C'est le parcours du combattant
Toutes choses, tous domaines, c'est aberrant !
La vie artificielle
La vie industrielle
Maîtrise de l'embryon
Pour la reproduction
Et donc aussi pour la surpopulation
Biotechnologie animale
Où la logique du capital
Le vivant
Bouge en fonction de l'environnement
Bien plus que les gitans
Et sur les 400 à 500 mille français
De culture tzigane, deux sur trois sont sédentaires
Le cliché en est pour ses frais
De toutes façons, notre mère, c'est la planète Terre
Et en France
Depuis 2012, ce n'est plus Rroms
Comme l'écrivent les Roms
Mais les gens du voyage
La novlangue capitaliste et ses bagages
Mais tout l'inadmissible
Est impitoyablement irrémissible
Comme en juillet 1995
Srebrenica, entre 1992 et 1995
Une enclave bosniaque
Pour fuir le militaire maniaque
Nord-est de la Serbie
Pour une horrible vilenie
Hommes et adolescents massacrés
Réfugiés puis bloqués
Par les Casques Bleus, pourtant protégés
Mais avec la tyrannie, en complicité
8000 morts pour 40.000 personnes
Zone protégée, zone massacrée, l'ONU sonne !
Toujours les fonctionnaires du capital
Qui fidèlement, servent le capital
Sans penser à bien ou à mal
Flics, militaires, ou autres secteurs
Nous faire la guerre est leur seul bonheur
Comme les administrations
De l'incompétence et de la réaction
Lois du marché en adaptation
Adaptation aux lois du marché
De la technologie à la zootechnie
L'élevage devenu une industrie
Fermes usines, pour faire valoir
De l'automobile, plagiant la technicité de l'abattoir
Les méthodes du travail
Le travail des méthodes
Génomique robotique
Tout accouche du fric
Productivisme
De la souffrance animale
De la souffrance humaine
Finalement, c'est la même
Mes lignes d'errance
N'ont aucune convenance
Et pour en rajouter
N'en déplaise à la chrétienté
Et si tant qu'il est vraiment existé
Jésus était un homme marié
Certainement avec une sexualité
Sa femme, pour la nommer
Fut Marie Madeleine, ancienne prostituée !
Toute religion asservit l'humanité
Toute religion est pure inhumanité
Et le plus gros poisson du monde
Le requin-baleine ( Rhincodon typus ) jamais ne gronde
Bien réel et plus inoffensif
Pour l'être humain, que tout culte religieux, et son fictif
Non, cela n'est pas disparate
Le capital est une seule et même carte !
Toutes les rivières du capital
Finissent dans la mer du capital
Comme l'Internet de l'origine
Hippies, LSD qui fulmine
Militaires qui s'acoquinent
De l'ouverture d'esprit
Aux enchères, il faut gagner sa vie
Recrutement dans les services secrets
Quand l'ancien hippie ne joue plus au niais
La nourriture du système
Le système de la nourriture
Culture du hacking
Hacking de la culture
Le code source
Finit toujours coté en Bourse
Régulation de la liberté
Liberté de la régulation
C'est-à-dire aucune liberté !
La neutralité est conditionnée
Le conditionné n'est d'aucune neutralité
Tout est codé, engrammé, programmé
Comme si c'était naturel, mais c'est un codage nerveux
Donc, un codage social, comme un ensemble veineux
Et le fait de le savoir
Est la seule neutralité, le seul avoir
Comme aussi
Stasi, Facebook, NSA
Google, Stasi, NSA
Totalitarisme du capital
Capital du totalitarisme
Nous en sommes les subventions
Nous en sommes les informations !
 

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 01.08.2015.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Le clochard atypique - Patrice Faubert (Life)
A special moment - Helga Edelsfeld (Philosophical)