Patrice Faubert

Doxa du lobby

" Nous contrôlerons tout ce que vous allez voir et entendre ou nous pourrons vous fournir tout ce que votre imagination peut concevoir. "
 
 
( Au-delà du réel  ou la tyrannie et son divertissement )
 
 
Les décideurs politiques
Ne décident jamais rien
Ils sont décidés par l'empire du fric
Ils en sont les pantins hypocrites
Comme banques et grandes sociétés
40 à 60 milliards, qui chaque année
A l'impôt, en France, sont volés
Ce qui forcément favorise ou va favoriser
Les plus grandes inégalités
Pour le chômage, les retraites, etc... que va t-il rester ?
Et il en va ainsi
Inévitablement, plus ou moins, dans chaque pays
Comme certaines sociétés
Pour peu ou prou, les animaux, soigner
Et qui se font des fortunes
L'escroquerie caritative, c'est de la thune
Ces gens n'aiment pas les animaux
Ils aiment l'argent, cela rapporte, les animaux
Leurs dirigeantes et leurs dirigeants
Ont plusieurs maisons et plusieurs biens
C'est à vomir tellement c'est indécent
Avec le capital, il ne peut en être autrement
Le capital est un excrément permanent !
Et est aussi au service du capital
Par exemple formel, la psychologie sociale
Au service du fascisme subtil, donc social
Où l'on finit par avouer
Comme dans un commissariat
A force d'être maltraité et harcelé
Par la police et ses gros bras
Où de faux souvenirs
Par la persuasion sont mémorisés
Et deviennent ainsi de vrais souvenirs
Et parfois, ce qui a été seulement entendu ou vu
Devient comme une action vécue
L'activité électrique cérébrale est là pour le prouver
Un peu comme le zen enveloppé sous vide
De la fausse méditation rigide
Où c'est la marchandise qui médite
La mode sait récupérer tout rite
En réalité
La méditation est de l'autosuggestion
L'autosuggestion de la méditation
C'est du système nerveux autonome
Qui met nos taux physiologiques aux normes
Certes, grâce à la neuroplasticité cérébrale
Tout serait possible, tout serait banal
Et donc aussi, une révolution libertaire et sociale !
Donc
N'importe qui, dans certaines conditions
Peut avouer absolument n'importe quoi
Donc
N'importe qui, dans certaines conditions
Peut voter absolument n'importe quoi
Et c'est toujours n'importe quoi, ma foi !
Il suffit d'être déstabilisé
Ou par une propagande être conditionné
Pour croire ce que l'on n'a pas fait
A la politique de croire à son bienfait
Manipulation de la psychologie
Psychologie de la manipulation
Des tas d'expériences sur la mémoire
Dans des tas de laboratoires
Pour au capital nous faire croire
Des expérimentations sur la soumission !
260 pour cent
C'est l'augmentation de l'espèce humaine
Un jour, elle ne sera plus là, l'espèce humaine
A la place, d'autres espèces, voilà
Et tout repartira, tout refoisonnera
Cela est, le processus est toujours là
Et pour la biodiversité
Donc, ce processus est de toute éternité
En géologie, nous y sommes déjà
C'est le début de la grande crise
Et trop tard pour y avoir prise
De toutes façons, pas le seul cas
TOUT sans cesse apparaît
TOUT sans cesse disparaît
Forces multivectorielles et multifactorielles, c'est bien cela
Avec l'harmonie universelle, l'anarchie
La vie humaine, cela aurait été plus longtemps
Mais avec les diverses inhumaines oligarchies
A la vie humaine, il reste déjà peu de temps !
Mais la taille standard
Pour l'évolution, d'un animal sur la planète Terre
C'est la fourmi, le reste est vantard
Tout le reste est hors-norme, l'évolution se marre
Sauf que pour la fourmi, pas de strip-tease
Se mettre en tenue, pour de fausses bises
Comme à Marseille, pour des jeunes filles
A 50 euros la soirée, l'exploiteur étrille
Et oui, c'est mal rémunéré
Mais il faut manger
Mais il faut payer son loyer
Et dans un milieu malsain et frustré
La jeune femme se retrouve coincée !
Tout est ainsi, dans la vie marchande
D'une méthode l'autre, vendre sa viande
D'une méthode l'autre, se louer
D'une méthode l'autre, se prostituer
C'est l'esclavage salarié
Des pieds, des mains, des seins
Rien n'est plus, rien n'est moins
Des bras ou des culs, des cerveaux, en plus ou moins malin
Rien n'est plus, rien n'est moins
C'est de la consommation
C'est de la marchandisation
Le capital n'y fait aucune exception!
Et dans le même temps
C'est assez étonnant
Dans une sorte de Kurdistan
Pas reconnu vraiment
Des millions de kurdes sont ballotés
Et un peu partout malmenés
Véritablement les seuls, qui pourtant
Avec ( 1978 ) le PKK, luttent farouchement
Contre le Daesh, l'Etat islamique
Repère de tous les religieux fanatiques
En Europe ce fut et c'est l'intégrisme catholique
Et personne de les aider
Ne semble très empressé
Il faut dire que la Turquie
Des kurdes a toujours fait fi
Les éliminer toutes et tous, étant son défi !
Partout la même encoprésie
Tous domaines, toutes choses, le capital chie
Tout ce qu'est la vie
Plus rien n'est à l'abri !
Comme la neige des mers
Polypes coralliens, une véritable serre
Montagnes marines que l'industrie déprime
Et qui sont des animaux fixés, une vraie mine
Ce sont les squelettes de la mer
Ce sont des squelettes de calcaire
Comme une maman poumon de la mer
Mer de toutes les mères
De toute vie, c'est le ventre
Tout en est sorti, c'est notre antre
Ventre de la mère
Ventre de la mer
Et nos larmes salées comme preuve repère
Au regard de la nature, de l'évolution
TOUT est ce qui vit
TOUT est ce qui meurt
Ainsi, rien ne naît, rien ne meurt
L'espace-temps ne connaît pas les heures !
Pas comme les laboratoires pharmaceutiques
Le lobby du profit frénétique
Ainsi le laboratoire américain Merck
Et des scandales sanitaires, berk
Il faut occuper le marché
Les médicaments il faut écouler
Même si c'est mauvais pour la santé
Sans aucune déontologie
C'est la doxa du lobby
Vioxx, Gardasil, et c'est pas fini
Et tant d'autres, véritable gabegie
Des scandales sanitaires
Du pognon roi, toujours réactionnaire
Et des milliers et milliers de gens
Meurent chaque année de prendre des médicaments
En France, dans le reste du monde, c'est aussi dément
Des effets secondaires
De notre société spectaculaire
Information, désinformation, surinformation
Catastrophisme, gestion du désastre, soumission durable, fusion
Tout est toujours en juxtaposition
Tout se complète en irradiation
Comme entre 1930 et 1950, un russe sur six
Avait été ou était dans un camp de concentration
Bien avant le feuilleton anglais du numéro six
C'est la société spectaculaire marchande techno-industrielle
C'est ainsi que, c'est moi, c'est toi, ce sont eux, ce sont ils, ce sont elles
 
 
Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 
 
 
 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 15.02.2015.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Philosophical" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Paraphysique de la déchéance - Patrice Faubert (Politics & Society)
A special moment - Helga Edelsfeld (Philosophical)
Birds of Paradise - Inge Hornisch (General)