Patrice Faubert

Surpopulation et paupérisation

  " Les fous ! Me laisser seul avec moi-même, eux qui me déconseillaient les mauvaises fréquentations ! "
      
 Pierre François Lacenaire ( guillotiné en 1836 ) via le fameux film "Les enfants du paradis" 

Encore une abstraction méphitique
De l'équité en paraphysique
Mais depuis que les espèces sont apparues
En voilà 99 pour cent déjà disparues
Comme 5 pour cent de l'ADN seulement
Chez l'humain a une fonction connue
95 pour cent, le reste, est non codant
Sans le savoir, qui l'aurait cru ?
Et puis même avec le chou
Nous avons 40 pour cent en commun, c'est fou
Avec la souris c'est 85 pour cent
Avec le grand singe chimpanzé, c'est au moins 95 pour cent
De séquences génétiques en commun
Tout ce qui vit est forcément cousin !
Et finalement, à part les psychopathes
Qui ne furent pas aimés, qui furent humiliés
Aucun être humain n'aime tuer
En voici quelques cartes
Pendant la guerre du Vietnam, c'est scotomisé
Pour chaque ennemi tué
Chaque soldat américain utilisa 50.000 cartouches
Donc, très très peu firent mouches
Pendant la guerre de 1940, c'est surprenant
1 soldat américain sur 5, sur l'ennemi, tira réellement
Sans compter le syndrome du stress post-traumatique
Car aucune guerre n'est empathique !
Maintenant c'est la guerre de la pollution généralisée
Dans le monde 300 millions d'asthmatiques
Polluants tous genres, bien variés
Allergène est aussi ma paraphysique
Comme les poils de chiens et de chats
Acariens, moisissures, tout un plat
Car le monde est trop propre, aseptisé
Et notre système immunitaire
Ne sait plus s'adapter, ne sait plus y faire
Et choc anaphylactique à la moindre poussière
Feu ( 1879-1962 ) Henri Wallon
Et son ( 1931 ) stade du miroir
Pour s'identifier, son soi, se voir
N'empêche pas de tourner en rond
De se poser de mauvaises questions
Ni ( 1970 ) le test du miroir ( né en 1941 ) de Gordon G Gallup
Cétacés, éléphants, chimpanzés, corvidés
Et autres bêtes oubliées, affreuses ou pin-up
Le même lien, boire, manger, copuler
Hélas, la surpopulation
Rime avec oppression et répression
Comme la paupérisation
Rime avec la contre-révolution
Comme les toxicomanes, les drogués
Qui n'importe qui peuvent voler
Certes, il ne faut pas en faire une généralité
Surtout, à la police, ils peuvent indiquer
Ce sont ( comme dans le film ) des  " Lacombe Lucien "
Pour le fascisme libéral, c'est très bien
Si peu politisés, surtout si peu informés
Que toute dictature sait bien utiliser !
La pauvreté est du côté le plus fort
Facilement achetable, elle pue la mort
C'est l'armée de réserve de tout fascisme
Tout autant que l'ordinaire du fascisme
La pauvreté ne rend pas intelligent
Par le bas, c'est le nivellement
Elle rend idiot, violent, méchant
Ainsi, un noir pauvre
Est encore plus noir
Mais un noir riche
Devient blanc et n'est plus noir
Ainsi, un blanc pauvre
Est comme un noir
L'argent blanchit
La pauvreté noircit
Classes laborieuses
Classes dangereuses
Mais entre pauvres uniquement
Pas pour les riches, paradoxalement
Bref, la surpopulation et la paupérisation
Sont pour tout fascisme, une bénédiction !
Forcément, les pauvres ont des femmes à problèmes
Pour les riches, belles femmes faussement amènes
Et puis, c'est le retour de l'ordre moral
Plus aucune place pour l'esprit marginal
Il faut se conformer
A toutes sortes d'imbécillités
Pour baiser, pour manger, et surtout pour travailler
Ou alors tu peux crever !
Ce sont les riches qui sont solidaires
Les pauvres, eux, se font la guerre
Je l'écris, tant pis, cela va encore déplaire
Pas étonnant, dans ce temps si réactionnaire !
Et même chez des libertaires
Qui sont de parfaits autoritaires
Sans s'en rendre compte, toujours en compétition
Le sens inverse de toute vraie révolution 
Ni inférieur, ni supérieur, à qui que ce soit
Voilà ma seule profession de foi !
Je ne peux rien t'apprendre que tu ne saches déjà
Mais il faut l'appliquer, c'est tout, voilà 
Et la culture, les arts, la science, et tout le toutim, des bourgeoisies
Je m'en fiche bien, tout cela n'est pas l'anarchie
Tout cela n'est pas la vie !

 " A mon tour il faut que j'éventre
la vie afin de m'y vautrer
Qu'elle sente que je lui rentre
la pointe de mon coeur outré !

   Jacques Audiberti ( 1899-1965 )

Plus aucune nation
Plus aucune patrie
Plus aucun parti
Plus aucune religion
Plus aucune idéologie
Plus aucune frontière
Plus aucun conflit
Aucune propriété et donc aucune guerre
Si nous voulons sur Terre, un jour, la vie !
Feu ( 1931-1989 ) Thomas Bernhard qui détestait les diplômes
Avait bien compris la supercherie
Une licence ou un doctorat, ce binôme
Ne récompensant qu'une infime petite partie
Dans tel ou tel domaine
Mais tout le reste est à la peine
C'est d'une infinie prétention
Et même sur une seule spécialité, c'est totale réduction !
Les étudiants et étudiantes sont complices
De cette farce qui met la modestie au supplice
Et puis le véritable étudiant
C'est toute sa vie, où l'on est, où l'on va
Et pas après le parchemin, on arrête tout
Cela cache son ignorance, et c'est tout !
Vive l'autodidacte, un ami
Basta l'étudiant, c'est un ennemi
Comme moi, tu sais que dalle, mon pote
Sur ton infatuation, je rote !
L'université
Le système ne fait que perpétuer
C'est l'assurance de sa pérennité
De ce monde, l'ouvrier est méprisé
Comme le conflit de territorialité
Entre Israël et Palestine, encore la propriété
Il serait pourtant si simple de tout partager
Et d'en finir avec toutes les nationalités
Il faut pour cela, une totale mutation des mentalités !

  Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


 

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 25.07.2014.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Politics & Society" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Paraphysique de trumpisation - Patrice Faubert (Politics & Society)
Late realization - Rainer Tiemann (Friendship)