Patrice Faubert

La société spectaculaire marchande techno-industrielle


La société spectaculaire marchande techno-industrielle est une société de la séparation des êtres et des choses , où tout s ' affirme dans la guerre , les rivalités et les jalousies , alors que personne n ' est ni à envier , ni à jalouser , puisque il n ' y a aucune forme d ' " épanouissement " possible et " réel " , dans une telle organisation de la vie , qui est la plus grande des folies .La plus grande des folies est l ' organisation présente de la vie .


" Varlin , hélas , ne devait pas s ' échapper . Le dimanche 28 , place Cadet , il fut reconnu par un prêtre qui courut chercher un officier . Le lieutenant Sicre saisit Varlin , lui lia les mains derrière le dos et l ' achemina vers les buttes où se tenait le général de Laveaucoupet . Sous la grêle des coups , sa jeune tête méditative qui n ' avait eu que des pensées fraternelles , devint un hachis de chair , l ' oeil pendant hord de l ' orbite . On l ' assit pour le fusiller .Les soldats crevèrent son cadavre à coups de crosse . Sicre vola sa montre et s ' en fit une parure . " 


" Extrait de l ' assassinat d ' Eugène Varlin ( 1839-1871 ) dont toute la vie fut un exemple , dans " Histoire de la commune de 1871 " par Prosper -Olivier Lissagaray . Et Nathalie Lemel ( 1826-1921 ) la Bretonne anarchiste féministe fut l ' amie d ' Eugène Varlin . "


La société du spectacle surgit avec netteté dès la fin des années 1920 . Elle donnera naissance à deux tendances principales du spectaculaire . Une première tendance propre aux sociétés totalitaires de type stalinien ( faussement appelée " communiste " ) que feu Guy Ernest Debord ( 1931-1994 ) son théoricien , appellera le spectaculaire concentré . Une deuxième tendance propre aux sociétés totalitaires de type capitalisme privé que feu Debord appellera le spectaculaire diffus . En fin une troisième tendance , parachevant les deux premières , émergera dès les années 1980 , que feu Debord nommera le spectaculaire intégré , tendance articulée dans son ouvrage de la fin des années 1980 , à savoir les " commentaires sur la société du spectacle . " L ' on ne saurait comprendre ce qu ' est la société spectaculaire marchande techno-industrielle , ( terme que j ' ai forgé ) , sans ce court résumé sur sa genèse . Et c ' est d ' ailleurs , une genèse ignorée par beaucoup de gens . Car trop de gens se réclament de feu Guy Debord , sans l ' avoir jamais réellement compris ... l ' ont-ils seulement lu ?



" Le spectacle se soumet les hommes vivants dans la mesure où l ' économie les a totalement soumis . Il n ' est rien que l ' économie se développant pour elle-même . Il est le reflet fidèle de la production des choses , et l ' objectivation des producteurs . " 


G.E .Debord ( 1931 - 1994 )


Il nous suffit de sortir dans une rue , pour nous rendre compte des hommes et femmes machines , des hommes et femmes prothèses . Et de cette utopie néotechnologique ( comme l ' écrit Jean-Marc Mandosio ) , où toute marchandise est si mal fabriquée , qu ' il a fallu inventer le concept de service après-vente ! rien n ' est plus réparable , tout se jette , tout se change . L ' on fabrique de la merde en grande quantité ! tout magasin devrait s ' appeler de nos jours sans vie , " service après vente " . Et à l ' achat d ' un produit , vous avez une probabilité sur deux ou trois , d ' avoir entre les mains , un produit défectueux ou inutilisable . Et puis , il sera fabriqué et usiné de sorte qu ' il dure le moins longtemps possible . Il faut bien consommer , n ' est-ce pas ? la société spectaculaire marchande techno-industrielle est donc parfaitement invivable au plus grand nombre , même si une infime minorité croit y trouver son compte ... et j ' ai donc rattaché le spectaculaire marchand au complexe techno-industriel , car c ' est une seule et même entité .


Mais , il y aura toujours des gens contre vous , et des gens pour vous , tant que régnera la pensée séparée et le spectaculaire intégré , c ' est la même chose ! et j ' emmerde mes détracteurs comme ils m ' emmerdent , c ' est toujours réciproque ces machins là ... pas vrai ? il ne faut pas de tout pour faire un monde , il faut de tout pour défaire un monde . Si tout le monde pensait la même chose , ce serait l ' horreur . C ' est justement l ' horreur économique parce que tout le monde ne pense pas la même chose ! l ' on ne tue pas les gens qui sont d ' accord avec vous . C ' est à cause des désaccords politiques qu ' il y a des guerres . Et quand on voit ce que l ' " ordre " a donné , l ' on ne peut avoir qu ' une envie , c ' est de crier " vive le désordre " .


Nous sommes contre la propriété privée , mais si l ' on veut nous voler ce " qui nous appartient " , nous crions au voleur . Nous sommes contre la peine de mort et la prison , mais si l ' on assassine l ' un(e) de nos proches , nous voulons nous venger . Nous sommes pour la tolérance , la nôtre , pas celle des autres . La tolérance , il y a des maisons pour ça , aurait dit le réactionnaire catholique feu Paul Claudel ( 1868 - 1955 ) . Nous imitons la machine bien plus que la machine ne nous imite . Comme nous essayons d ' imiter la nature en toutes choses . Et qu ' en est-il de nos détestations ? de nos " amours " ? savons-nous pourquoi nous détestons et pourquoi nous " aimons " ? et sans nous voiler la face ?


La société spectaculaire marchande techno-industrielle n ' a pas besoin de rapports humains , ils ne lui sont pas vitaux . Elle n ' a besoin que que de machines diverses sophistiquées , entretenues par son personnel humain . Dans la société spectaculaire marchande techno-industrielle , seules les machines sont aimées , car les humains , simplement utiles pour l ' entretien des machines , eux , sont détestés et se détestent entre eux/elles . Ils / elles apprennent dès la naissance à se détester et à se faire la guerre , car , ils/elles croient avoir " librement " choisi la " vérité " et les autres ont choisi " librement " l ' erreur ...


" La nature n ' est ni morale , ni immorale , elle est radieusement , glorieusement , amorale . "


Théodore Monod ( 1902-2000 ) savant et érudit Français


Ainsi même la douleur , avec laquelle , aucun dialogue n ' est possible , selon le penseur d ' origine roumaine feu Emile Cioran ( 1911-1995 ) , serait-elle aussi une production socioculturelle , dans les possibilités de son expression et des jugements de valeurs qui lui sont rattachés . Et selon les temps et les lieux , la douleur peut s ' afficher comme bienséante , ou la douleur doit se taire et faire preuve de discrétion . 


Voir à ce sujet le livre du sociologue et anthropologue du corps David Le Breton née en 1953 , " Expériences de la douleur . Entre destruction et renaissance . " ( éd : Métailié ) . Et ce n ' est pas parce que l ' on cite une personne ou un journal , que l ' on adhère forcément aux idées ou aux pratiques de cette personne ou de ce journal ( c ' est du détournement ) mais à cheval donné , l ' on ne regarde pas la bride , comme l ' écrivit feu G.E.Debord ( 1931-1994 ) . 



Et s ' il y a des guerres partout et tout le temps , c ' est encore une fois et toujours en rapport à la recherche inconsciente de la dominance . On ne le redira jamais assez . Il s ' agit d ' un apprentissage comme un autre , bien entendu . Nous devons redire que toutes les critiques que nous adressons aux autres , nous nous les adressons à nous - mêmes , cela va sans dire ! chacun et chacune devra faire sa révolution psychologique , si nous voulons vraiment un jour , une société radicalement différente , où les mots , liberté , égalité , fraternité , soient réellement l ' expression de leur signification .


" Le véritable remède contre le chômage est qu ' il n ' y ait plus de travail pour personne , mais pour chacun une place dans la société . "


Albert Jacquard ( généticien des populations , né en 1925 ) 



Patrice Faubert ( 2010 ) pouète , puète , peuète , paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l ' invité sur " hiway.fr "


 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 13.07.2014.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Philosophical" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Une maîtresse lyonnaise - Patrice Faubert (Love & Romance)
A special moment - Helga Edelsfeld (Philosophical)
Birds of Paradise - Inge Hornisch (General)