Patrice Faubert

Paraphysique de la misère

" Plus précisément, le système nerveux n'est pas une machine à fabriquer de l'instinct
mais à répondre à des stimuli internes et externes, en construisant des programmes. "

André Leroi-Gourhan ( 1911-1986 ) " Le geste et la parole "

La misère
Ne rend pas gentil
La misère
Jamais ne rit
La misère
Ne rend pas intelligent
La misère
Ne rend pas charmant
La misère
Est une violence
Qui fait son nid
La misère
Est une maltraitance
Qui est une tragédie
La misère
Se noie dans l'éthylisme
La misère
De l'illettrisme
La misère de la pauvreté
Quand le ventre est affamé
La misère de la richesse
La misère aux belles tresses
La misère aux beaux habits
La misère qui se fuit
La misère sait se déguiser
Mais rarement se révolter
La misère
Qui fait ses prières
La misère de l'idéologie
L'idéologie de la misère
La misère de l'enfantement
L'enfantement de la misère
La misère
Contraire de la vérité
Mais vérité de la misère
La misère
Qui est toujours déprimée
Car nous ne savons pas vivre
Toujours les mêmes ratiocinations
Et pourtant, tant et tant de livres
Et cependant, tant et tant de manifestations
La vie de la théorie
N'est que la théorie de la vie
Qui a ses panoplies
La misère en Mercedes
La misère qui vit de ses fesses
La misère qui va à la messe
La misère des dieux et déesses
Car toute image
Est une misère, un mirage
La misère aménagée
Qui aide à supporter
La misère désespérée
Qui fait le suicidé
C'est la misère de l'espoir
Qui fait le désespoir
La misère de l'étudiant
Qui de l'université, est dépendant
La misère du bénévolat
Bénévolat de la misère
La misère du salariat
Salariat de la misère
La misère hiérarchisée
Qui sait se faire administrer
La misère
A un million d'euros par mois
La misère
A cent mille euros par mois
La misère
A dix mille euros par mois
La misère
A mille euros par mois
La misère
A quatre cent euros par mois
La misère
A dix euros par mois
Chaque misère
Avec son train de vie
Chaque misère
Dans tout son infini
La misère bien cachée
Derrière les grandes fortunes
La misère affichée
Des gens sans une thune
La misère du casino
Avoir tout perdu, se faire la peau
Mais la conscience de la misère
De toutes les misères
N'est pas la misère de la conscience
Comme cette carte postale, au bon ton
Que m'envoya un ami breton

" Salut

Un petit bonjour de la zone d'Anarchie définitive...
Manif pour tous ? Cela fiche la frousse !
Réactionnaires et fascistes, et autres gogos, il ne manquait
plus que la milice patronale, plus on est de cons et de connes, plus on pleure,
c'est ce qu'on appelle les glandes lacrymales, gaz de schiste à tous les étages.
Une urne cela pollue, il ne fallait pas donner sa voix. On récolte ce qu'on cautionne,
le christianisme cela mène à tout, encore un effort pour le martyr.
A la semaine prochaine, pour se faire griller une volaille fermière, celle
au label noir. PouAsie.

Kenavo. Jacques d'une cité de Nantes "

La misère de la rivalité
Rivalité de la misère
La misère de la compétition
Compétition de la misère
La misère
De l'amitié
Qui est amitié de la misère
La misère
De l'amour
Qui est amour de la misère
Toutes les religions
Sont filles de la misère
Toutes les idéologies
Sont filles de la misère
Toutes les doctrines
Sont filles de la misère
Toutes les croyances
Sont filles de la misère
Tous les gourous, les chefs, les leaders
Sont les fils de la misère
La misère s'ennuie
Elle écrit, elle étudie, elle bricole, elle s'amuse, elle lit
La misère s'angoisse
Elle fait des petits, elle porte la poisse
Présentateurs acteurs
Présentatrices actrices
Il n'y a pas
De prévisions météorologiques
Il y a
Des prévisions économiques
C'est toujours le rythme économique
Forte chaleur ou mauvais temps
Cela est assez évident
Il est interdit d'avoir son rythme biologique
La rubrique météo
Comme un chien qui fait le beau
Rythme la pulsation biologique
Il faut équilibrer
La balance des paiements
Que le commerce soit content
C'est le temps que l'on promet
Qui importe, pas le temps qu'il fait
L'économie de la météo
Est la météo de l'économie
Il faut organiser l'oisiveté
Et tous les congés payés
Moi que personne ne lit
Moi que personne n'apprécie
Ce qui est une chance
Car je ne sais aucune danse
Je ne suis d'aucune mode
Et je dis ce que je vois
A toutes les misères, j'aboie
La richesse et la pauvreté
Vont ensemble, elles sont soudées
Pas de richesse sans pauvreté
Pas de pauvreté sans richesse
La misère des idées
Qui sont les idées de la misère
Et toutes les vies sont gâchées
Avec plus ou moins de déception
Avec plus ou moins de frustration
Il ne faut juger personne
Car, toi, moi, eux, elles, lui, la misère nous sonne !
Pierre tombale ou fosse commune
A la misère, aucune parade immune
Chaque être humain
Voit midi à sa porte
Comme le répugnant monde politicien
Il a toujours raison, de la sorte
Il n'y a pas d'objectivité
Simplement la réalité interprétée, donc déformée
De la scène de ménage
Au cerveau éthylique, dans le cirage
De l'hypothèse de travail
Qui n'est que le travail de l'hypothèse
Qui sur la paillasse ne fait pas bail
La réalité n'est pas ce que l'on voit
La réalité n'est pas ce que l'on croit
Sauf si c'est la matraque
Du policier qui vous attaque
Misère de la définition
Définition de la misère
Car la misère de la haine
N'est pas la haine de la misère
Tout ce qui a été
Tout ce qui sera
Tout ce qui est
Toujours la même misère
Des proclamations réactionnaires
Et aussi faussement révolutionnaires
Et le dire vrai
Qui ne peut s'exprimer que dans la folie
Qui ne peut se réaliser que dans la délinquance
Invalide et surtout échoue, tout ce qui dans notre société
S' y trouve ainsi faussé !
Néanmoins
Oui c'est possible
Pas de police, pas d'armée, pas de militaire
Néanmoins
Oui c'est possible
Pas de compétition, pas de prostitution, pas de guerre
Néanmoins
Oui c'est possible
Pas de travail, pas de pollution, pas de réaction
Toute compensation
Est une fragmentation
Toute fragmentation
Est une compensation
Au lié qui est délié
A l'uni qui est désuni
La misère de la séparation
Est la séparation de la misère
Car l'étatisme sous tous les pôles
C'est ordonner, punir, contrôler

Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

 

Alle Rechte an diesem Beitrag liegen beim Autoren. Der Beitrag wurde auf e-Stories.org vom Autor eingeschickt Patrice Faubert.
Veröffentlicht auf e-Stories.org am 04.04.2014.

 

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig! Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen! Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel


Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie"Experimental" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Lactation - Patrice Faubert (Love & Romance)
Winter Day - Inge Hornisch (General)